SI VOUS NE LISEZ QUE CE QUE TOUT LE MONDE LIT, VOUS NE POUVEZ PENSER QUE CE QUE TOUT LE MONDE PENSE.
— HARUKI MURAKAMI
 

01. juillet 2018

J'ai oublié vos homélies,
Puissants rhéteurs et faux prophètes,
Mais vous, vous ne m'oubliez pas. 

Anna Akhmatova, Poème sans héros

02. L'Andra fiche les habitants de Bure

Il y a quelques jours, des documents internes de l’entreprise Ingérop, sous-traitant du projet Cigéo, sont apparus en ligne. On trouve notamment un tableau, qui semble avoir été réalisé par l’Andra et qui liste les exploitant.e.s agricoles installé.e.s sur la zone du projet Cigéo, en précisant pour chaque parcelle si celle-ci est maîtrisée, maîtrisable, ou difficile à maîtriser. Le collectif anti-nucléaire Les monstres de Cigeo, qui a rendu cette liste publique, se demande si un tel fichage des habitant.e.s de Bure et alentours est tout à fait légal. Il n'est pas le seul (mais ce genre d'affaire se multiplie, en résonance avec l'obsession de l'époque pour le traitement des données et l'accumulation des fichiers). Vous aurez reconnu l'antique flicage des opposants sous les vêtements civils de la "gestion des conflits".

03. En marche (des fiertés) avec Mastercard et la mairie de Paris !

"On se refait pas, même cocus: en 2011, l’inter-LGBT demandait de marcher pour voter Hollande en 2012. En fait, c’est la politique anti-communautaire du PS qui pose problème. Et là, pas possible d’avoir un débat sur le pinkwashing, le management de la diversité et l’inclusion meurtrière, toutes choses qui se réfléchissent à gauche en matière de politiques sexuelles, même si le PS ne sait même pas ce que c’est. Y compris à la mairie de Paris qui essaye de se prévaloir d’un bilan LGBT vu qu’elle n’a rien dans son cabas... De la com', rien que de la com'. Y compris pour les décos rainbow de quelques rues parisiennes. Le tout enrobé dans une rhétorique de la fierté qui fait fuir depuis longtemps les électeurs et électrices que voudrait choper la mairie."
Une tribune de Didier Lestrade et Sam Bourcier

04. la révolte des blouses noires devant l'agonie du métier de soignant

Au cœur de la bataille des agents hospitaliers, un collectif se fait remarquer : les Blouses noires. Avec la ferme intention de dépasser les étiquettes syndicales, politiques ou professionnelles, ils adoptent des techniques de lutte et de communication plus radicales. Se déclarant « en deuil » de leur vocation, les Blouses noires du Rouvray tentent malgré tout un dernier soubresaut (prometteur ?) contre « l’enfer à l’hôpital ». Ils font déjà des petits : au Havre, à Saint-Etienne, d’autres collectifs Blouses noires commencent à apparaître.

055. les détenus du centre de rétention administrative de sète racontent leur calvaire

Ce sont les nouveaux parias d’un monde qui devient incapable d’accueillir » dénonce le collectif « excradiction générale », créé au début de l’année 2018 par des Sètois (dont notre ami Tieri Briet, qui a fait une grève de la faim enchaîné devant ce CRA pendant 14 jours) pour fournir une aide matérielle et juridique aux détenus. Du 11 au 20 juin 2018, des membres de ce collectif ont recueilli les paroles des enfermés du CRA de Sète pour « crier ces paroles qui racontent le malheur ». Le Poing vous retranscrit une partie de ces témoignages qui en disent long sur l’inhumanité de notre société.

06. Macron et le triomphe du story telling

"La force des propos de Macron, c’est qu’ils constituent un récit simple, qui donne l’impression qu’il peut marcher pour tout le monde. Le « si tu veux tu peux », « il faut laisser les gens libres ». Tant qu’on aura pas bâti un contre-récit aussi efficace que celui-là, on ne pourra pas inverser ce mouvement de contre-réforme." Extrait d'un entretien de L'Autre Quotidien avec Frédéric Farah, co-auteur du livre "Introduction inquiète à la macron-économie".

07. gordon matta-clark a changé la vision de la ville

Gordon Matta-Clark aura tenté de repenser en collaboration l'architecture pour lui assigner d'autres buts; partant de l'existant pour montrer autre chose, comme un moment de vie à l'intérieur même des constructions, en creux ou les premiers graffiti new yorkais. L'exposition (au Jeu de Paume-Concordeà ne surtout pas rater cet été  !

08. PNL, PUR (S) PAR MARIE DEBRAY

Telle une soucoupe volante venue d’une autre planète, PNL a déferlé sur nos vies à rebrousse-poil de ce qu’on pensait du rap, des a-priori de ce qu’ils représentent : des jeunes de banlieue, et de ceux de l’illicite. Les deux frères reviennent avec un nouveau son : A l’Ammoniaque. Brut et nu. Comme le poétique se doit d’être.

09. Le mythe toxique du «plan cul»

"Avec lui/elle ce n’est que du cul" ,  "ce n’est qu’un plan cul" sont des phrases que j’ai abondamment entendues. J’en ai toujours été secrètement affectée, y compris lorsque ça ne me concernait pas et sans forcément comprendre pourquoi. Je tente ici une explication.

 
lanuit30.jpg

A la rentrée de septembre, L'Autre Quotidien soutient un mensuel culturel en ligne : La Nuit. Il était temps que quelque chose de neuf arrive sur internet !

quelques éclairs

steiner.jpg

Il y a 25 ans, Peter Steiner publiait ce célèbre dessin dans le New Yorker, symbole des nouveaux outils de communication. Aujourd'hui, non seulement internet sait que tu es un chien, mais il a déjà vendu tes données au marchand de croquettes… Si vous aimez, comme nous, ce genre de réflexions cinglantes sur notre époque et ses images, inscrivez-vous au Séminaire, la page Facebook qu'anime le sociologue André Gunthert, ou lisez son blog : L'Image sociale.

C'est illégal pour les femmes iraniennes de danser dans la rue... Mais ça ne les arrête pas ! Après le mouvement contre le port obligatoire du voile, ce sont les danseuses qui se mettent en mouvement en postant leurs démonstrations de joie (intempestive pour les ayatollahs) sur internet. Comme disait l'anarchiste américaine Emma Goldman : "Si je ne peux pas danser, ce n'est pas ma révolution". Évidemment, on les soutient.

obrador.jpg

obrador

La victoire écrasante (53,7%) d’Andrés Manuel López Obrador à l’élection présidentielle et de son parti, Morena, aux élections législatives, régionales et municipales, ne constituent une surprise pour personne, pas même pour les deux formations politiques qui ont monopolisé le pouvoir et les reçoivent comme un camouflet, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) et le Parti d’action nationale (PAN). Difficile de s'enthousiasmer pour autant sans nuances d'une victoire de la très flottante "gauche mexicaine", qui promet d'en finir avec la corruption (mais qui ne le promet pas ?), mais on peut s'attendre à des changements dans la manière désastreuse dont se mène depuis des années une "guerre à la drogue" téléguidée depuis les USA. Rappel : la guerre des cartels au Mexique est le conflit le plus mortel après la Syrie, et a fait 26.000 morts rien qu'en 2016 ! Lopez Obrador s'est engagé dans sa campagne à revoir cette stratégie qui n'a jamais donné aucun résultat sinon une extension exponentielle de la criminalité au Mexique.

opioid.jpg

opiacé

Le galeriste Luis Alvarez a été arrêté pour avoir "exposé" une sculpture de Domenic Esposito devant le siège de la société pharmaceutique Purdue Pharma à Stamford, Connecticut. La cuillère de 700 kilos rappelle évidemment celles qu'utilisent les héroïnomanes, et dénonce les responsabilités de Purdue Pharma, le producteur de l'OxyContin, un opiacé très répandu aux USA, et souvent pris de manière récréative au début, dans la chute dans l'héroïne de nombre de ses utilisateurs. Cette campagne, que n'apprécie pas du tout Purdue Pharma, est soutenue par Nan Goldin.

S'il y a une chose sur laquelle tous les éditorialistes (sauf ceux de L'Huma, bien sûr ;-) sont d'accord, c'est pour répéter sur tous les tons que les syndicats sont ringards. Has Been. Pas de notre époque. De notre côté, nous pensons qu'ils ont encore à faire pour se renouveler, mais que c'est en train. Les mouvements de lutte de ce printemps ont innové. Et quand les hospitaliers CGT du CHU de Toulouse s'inspirent d'Orelsan pour réaliser un clip expliquant leur combat, c'est plus de 5 millions de vues sur Facebook en quelques jours, et cela, bien peu d'éditorialistes calés en plan com peuvent en dire autant.

italie.jpg

polizia

Potere Al Popolo est un parti de gauche qui a appelé à une manifestation contre le gouvernement à Rome. Tous les bus de manifestants ont été arrêtés par la police, qui les a photographiés un à un leur carte d'identité à la main. Si on rapproche ça de cette déclaration de Benito Salvini : "L'Italie doit être épurée quartier par quartier, rue par rue", il y a de quoi s'inquiéter du futur.