Posts in ÉCOLOGIE
Pourquoi la Californie brûle

Fausto Giudice | Les récents incendies en Californie offrent des leçons auxquelles tous les habitants de l’Ouest des USA  devraient prêter attention, écrivait l’écologiste George Wuerthner en octobre 2017, après les incendies qui avaient ravagé les vallées viticoles de Napa et de Sonoma. Son article garde toute son actualité après les récents incendies qui ont détruit Paradise et ravagé Malibu.

Read More
Sauver la planète sans avoir besoin d'arrêter de la polluer : pourquoi les lobbies défendent la géo-ingénierie climatique

Christian Perrot | La géo-ingénierie climatique fait référence à une série de solutions techniques et théoriques s’appliquant à grande échelle et visant à réduire les changements climatiques, ce qui pourrait avoir des effets dévastateurs sur l’environnement, les écosystèmes et les communautés du monde entier. Né des recherches militaires (et de l’imagination des auteurs de science-fiction ou d’Edgar P. Jacobs), le concept est largement promu par un petit groupe de gouvernements, de grandes entreprises et de scientifiques parmi les pays les plus puissants et les plus polluants, lesquels ont mené la recherche dans le domaine de la géo-ingénierie ainsi que le lobbying afin de faire de la géo-ingénierie la réponse politique au changement climatique, ce qui permettrait de ne rien changer à nos modes de production et de vie.

Read More
Les Inuits d’Alaska seront les prochains déplacés climatiques

Alberto Barba Pardal |  D’après les experts, la montée annuelle des températures relevée dans l’Arctique est deux fois plus élevée que la moyenne mondiale. Les hivers commencent de plus en plus tard, sont plus courts et moins froids. L’une des conséquences est la banquise, qui servait auparavant de barrière de protection naturelle à Kivalina, qui se rétracte tout en s’amincissant. Ce qui a non seulement une incidence sur le niveau d’eau et l’érosion du terrain, mais affecte aussi directement le mode de vie des Iñupiats, l’ethnie esquimaude à laquelle appartient la population de Kivalina.

Read More
Nous devrions être les jardiniers de cette planète

Cornelius Castoriadis | Je pense que nous devrions être les jardiniers de cette planète. Il faudrait la cultiver. La cultiver comme elle est et pour elle-même. Et trouver notre vie, notre place relativement à cela. Voilà une énorme tâche. Et cela pourrait absorber une grande partie des loisirs des gens, libérés d’un travail stupide, productif, répétitif, etc. Or cela est très loin non seulement du système actuel mais de l’imagination dominante actuelle. L’imaginaire de notre époque, c’est celui de l’expansion illimitée, c’est l’accumulation de la camelote — une télé dans chaque chambre, un micro-ordinateur dans chaque chambre —, c’est cela qu’il faut détruire. Le système s’appuie sur cet imaginaire-là.

Read More
L’effondrement des sociétés humaines est-il inévitable ? Un regard critique sur la collapsologie

Daniel Tanuro | La coopération est une caractéristique d’Homo sapiens en tant qu’animal social. Le capitalisme, qui est basé sur la lutte de tou.te.s contre tou.te.s, est donc un mode de production contre-nature. Il faut espérer que ce constat permettra aux « collapsologues » de sortir de leur résignation endeuillée. Mais il ne suffit pas d’appeler la biologie à la rescousse. Car la nature humaine n’existe concrètement qu’à travers ses formes historiques. L’entraide vraie, celle qui se manifeste spontanément mais fugitivement dans les catastrophes, ne peut se solidifier que dans l’auto-organisation de la lutte contre la destruction capitaliste.

Read More