Posts tagged André Gunthert
Gilets jaunes : ne croyez pas la télé!

André Gunthert | Comme mes amis photographes sur Facebook, aimantés par le pittoresque des situations d’affrontement et par la rassurante identification d’une figure connue – l’apocalypse sur fond d’incendie –, l’information privilégie le schéma des violences émeutières, aplatissant l’intelligence et la nouveauté du mouvement par l’imposition du filtre de la casse. Pas étonnant qu’une mobilisation qui refuse toute médiation soit si mal traitée par les médiateurs professionnels, qui sont en réalité aussi dépassés que la police par les caractères inédits de l’action.

Read More
On n’a pas fini de se moquer des pauvres

André Gunthert | A l’instar de nombreux éditorialistes, le mouvement des gilets jaunes a inspiré à Gorce une incompréhension et une raillerie mordante. L’épithète d’«abrutis» franchit un seuil de virulence rarement observé dans la presse des classes supérieures (son emploi récent par Jean-Luc Mélenchon pour qualifier des journalistes avait suscité à juste titre une protestation unanime de la profession). Pour qu’un observateur attentif de l’actualité se sente autorisé à exprimer un jugement aussi disqualifiant, il faut que le groupe concerné soit perçu comme responsable d’une action particulièrement déshonorante. Aux yeux de l’avant-garde éco-responsable, le refus de la hausse de la fiscalité du diesel constitue un crime contre le progrès et un défaut de prise de conscience qui justifient un traitement dégradant.

Read More
Le problème avec Johnny, par André Gunthert

Phénomène de saturation de l’ensemble des canaux médiatiques, la mort de Johnny présente la rare particularité d’avoir été anticipée par deux chansons (Eric la Blanche, La Mort à Johnny, 2006; les Fatals Picards, Le jour de la mort de Johnny, 2009), qui soulignent le caractère prévisible d’une exploitation opportuniste de l’émotion populaire, sous la forme d’un deuil collectif imposé à la nation toute entière.

Read More
L’inquiétante étrangeté de la caricature antisémite, par André Gunthert

Les plus bienveillants ont mis la bévue de Gérard Filoche sur le compte de l’âge ou de la précipitation de la culture du retweet. Mais nul ne s’est interrogé sérieusement sur les ambiguïtés de la caricature, pas plus que sur l’écart entre son invisibilité dans son contexte original et l’émoi suscité par sa citation tardive par une personnalité connue – qui sont pourtant les questions les plus intéressantes du point de vue de la culture visuelle.

Read More