Posts in BILLETS
Marseille : l’effondrement des murs de la ville

Arnaud Maïsetti | Dans l’effondrement du soir, il y a une autre leçon. Nous vivons vraiment dans un monde qui s’effondre, et qui produit lui-même les conditions de son effondrement. Les hommes et les femmes sur qui s’effondre ce monde ne réclament ni un poème ni un tombeau, mais qu’on ne leur crache pas dessus comme de leur vivant. Qu’à l’ignorance succède ce que la rage sait parfois lever : l’organisation des colères, le renversement des forces. Ce sont des jours sales, infâmes et qui font honte : que la honte change de camp.

Read More
Ah l'amour ! feuilleton politique (1)

Christian Perrot | La diffusion moderne de l'information condamne les média chauds à courir après le buzz, - le plus souvent venu des confins de l'internet -, pour l'amplifier jusqu'au tintamarre (le chien de Macron, la phrase de Mélenchon etc) et les chaînes d'info à "occuper l'antenne" comme on occupe son temps, en multipliant les plateaux entre une petite centaine de "détenteurs certifiés de la parole publique", et les derniers média froids - les quotidiens imprimés - à répéter ce que nous savons depuis la veille. Ce feuilleton politique essaie de trouver d'autres distances face à l'actualité.

Read More
Trois ans après le Bataclan : penser l'irréparable, par Claro

Claro | Désorientés, nous confondons tout, terrorisme migrants islam foi barbe faciès allah désert mosquée. Oui, même notre confusion est confondante. Nous essayons d’être Charlie, d’être Bruxelles, d’être Bataclan, nous peinons à être aussi Ouagadougou, Maiduguri, mais nous tâchons, néanmoins, d’être et de rester les survivants des morts. La première victime, aujourd’hui, semble, à l’ombre des chairs éparpillées, la pensée. Ce n’est pas le Mal que nous devons réapprendre à penser. Ce n’est pas seulement la notion d’ennemi, le concept de religion, les techniques de représailles que nous devons ré-examiner, mais la pensée elle-même. Comment penser l’impensable et l’impensé que génèrent et le monde et notre vision du monde ?

Read More
La nouvelle ère des dictateurs élus démocratiquement

Sébastien Doubinsky | Au moment où la Gauche essaie globalement et désespérément  de trouver des idées qui ne soient pas soit des redites, soit des concepts de droite déguisés (qui sont aussi des redites), il se développe autour de nous une nouvelle forme inédite de gouvernement qui me parait extrêmement dangereuse - celle du dictateur élu démocratiquement.

Read More
L’idée fondamentale du néocapitalisme c’est, paradoxalement, de sembler n’en avoir aucune

Sébastien Doubinsky | Le néocapitalisme, qu’on nomme pudiquement et à dessein de confusion générale, “néolibéralisme”, comme on appelait autrefois la guerre d’Algérie une “opération de police”, n’est pas seulement une idéologie économique et politique au sens traditionnel du terme, mais bien une pensée à vocation totalitaire. Cela n’est pas une révélation, loin de là, mais il me semble intéressant d’analyser les maillons d’une chaîne qui peu à peu enferme nos sociétés dans une maille serrée.

Read More
Le vieux tronc et l'odeur. Mémoire et symboles ukrainiens, par André Markowicz

André Markowicz | Il y a, quand je regarde les médias officiels russes, une montée de la haine envers l'Ukraine. Les insultes constantes, les menaces, la guerre — ouverte ou larvée — au Donbass, et, finalement, partout. Et comme je serais heureux de soutenir les Ukrainiens contre Poutine. Mais voilà, il y a cette photo. Cette photo, je l'ai vue sur un site russe, et je me suis dit que c'était un montage, une provocation. — C'est l'emblème des services de la sécurité intérieure de l'Ukraine… Et comment se fait-il qu'elle soit là, cette croix ? — Qu'ils (les services ukrainiens, et donc l'Etat ukrainien) aient pris précisément ce symbole-là ? Est-ce qu'ils sont des nazis ? — Bien sûr que non. C'est, en quelque sorte, que, pour eux, ce n'est pas grave.

Read More