(Racisme 2) Aux USA : "Tous les noirs sont dangereux !"

Cette fois-ci, cela se passe autour d'une pool party. Les commentaires sur Twitter ne permettent pas de savoir si les jeunes noirs présents sur la vidéo avaient été ou non invités à participer à cette fête organisée par une communauté de voisins, mais une dame blanche d'une quarantaine d'années et une jeune fille noire en sont venues aux mains - vu dans une autre vidéo - avant d'être séparées par les uns et les autres. Cela dure vingt secondes. Arrive ensuite un policier totalement hystérique qui se jette sur tous les adolescents noirs et transforme la scène en arrestation ultra-spectaculaire à la "Cops", émission fameuse à la gloire des policiers qui courent des kilomètres et traversent les murs pour arrêter un gamin qui fume un joint. Il a été suspendu après que la vidéo - non tournée par la police, celle-ci - ait commencé à circuler sur internet. La police enquête sur l'auteur de la vidéo, qui risque, lui, l'arrestation et un procès. Comment une société où ce genre de choses se passe tout le temps peut-elle donner des leçons de démocratie au monde entier ? La police américaine est si brutale dans ses interventions qu'elle ne peut être que le reflet d'une société elle-même brutale, mangée de l'intérieur par la haine, la peur, l'envie d'affirmer constamment et à tout prix son autorité sur les autres. Ajoutons-y le nouveau projet de loi porté par le gouverneur républicain du Texas (tiens, là aussi !) de permettre aux étudiants et personnels d'université de porter des armes dès 2016, et on obtient l'inverse du portrait d'une société-modèle : les États-Unis sont tout sauf ce qu'il faudrait que l'Europe devienne.