9 septembre 2019

politic.jpg
Il n’y a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir.
 
Wissam El Yamni     est décédé quelques heures après minuit le 1er Janvier 2012, suite à une arrestation policière, à Clermont Ferrand.

Wissam El Yamni est décédé quelques heures après minuit le 1er Janvier 2012, suite à une arrestation policière, à Clermont Ferrand.

Wissam El Yamni est décédé quelques heures après minuit le 1er Janvier 2012, suite à une arrestation policière, à Clermont-Ferrand. Nous avons rencontré son frère.

lula1.jpg

Le Brésil a toujours été un pays de superlatifs. Pourtant, rien ne vaut la configuration perverse actuelle : un homme d’État mondial reste en prison alors qu’un clown voyou est au pouvoir, ses bouffonneries étant désormais considérées comme une menace pour la planète entière. Au cours d’une vaste interview de deux heures, en exclusivité mondiale, réalisée dans une salle de la prison de la Police Fédérale à Curitiba, dans le sud du Brésil, l’ancien Président Luis Inacio Lula da Silva a non seulement défendu devant l’opinion publique mondiale son innocence dans toute la saga de corruption de Lava Jato, confirmée par les fuites de bombes révélées par The Intercept, mais il a également repris sa place en tant que dirigeant mondial. Sans doute plus tôt que tard – en fonction d’une décision fatidique et prochaine de la Cour Suprême du Brésil, pour laquelle la justice n’est pas complètement aveugle.

Des manifestants passent devant un tribunal fédéral lors d’une manifestation en faveur de l’abolition de l’Immigration and Customs Enforcement (Service de contrôle de l’immigration et des douanes), New York, le 29 juin 2018.  (AP/Mary Altaffer)

Des manifestants passent devant un tribunal fédéral lors d’une manifestation en faveur de l’abolition de l’Immigration and Customs Enforcement (Service de contrôle de l’immigration et des douanes), New York, le 29 juin 2018. (AP/Mary Altaffer)

Les grandes entreprises pénitentiaires privées CoreCivic et GEO Group risquent de perdre 72 % (environ 1,9 milliard de dollars) de leurs financements privés, depuis que les principales banques américaines se sont engagées à se retirer du système carcéral privé, sous la pression de militants. C’est ce que révèle une nouvelle analyse réalisée, entre autres, par le Center for Popular Democracy.

Abolition-esclavage-580x321.jpg

Lisez bien, contempteurs bornés d’une prétendue «repentance», toujours prompts à euphémiser avec délicatesse l’histoire terrible de l’esclavage et de la colonisation, et à disqualifier vos adversaires en les accusant de pêcher par indignation et anachronisme ! Si ignorance, il y a, elle est de votre côté. Votre amour singulier du grand roman national-républicain l’emporte sur votre volonté de savoir ? Vous préférez le premier au courage de la vérité ? A la bonne heure, mais les faits sont têtus.

pense.jpg

André Gunthert avait à juste titre noté que la date du 14 mai, jour où Le Monde avait enfin admis l’existence de violences policières, représentait un tournant. Comme toutes les rédactions, incapables de produire une véritable autocritique, Le Monde n’avait pourtant pas daigné expliquer son long silence, qui a contribué à faire d’internet le seul canal véhiculant les preuves des exactions policières. “Les séquences de policiers en train de molester des manifestants sont diffusées en boucle. Tout y est disséqué, commenté, relayé”, admettait le “quotidien de référence”, pour justifier son choix de n’en rien montrer. C’était reconnaître l’importance de média en ligne comme le nôtre et des centaines d’autres comme posant les bases d’un contre-pouvoir capable d’opposer des preuves au discours bien rodé des gouvernants et de donner les informations que les grands média taisent. Visiblement, le gouvernement l’a compris. La censure que Facebook vient d’exercer - à l’évidence à sa demande - sur des dizaines de pages militantes à la fois à l’occasion du G7 représente un autre tournant. Inquiétant à la veille de la rentrée sociale. Présage d’un grand retour en arrière dans le droit à l’information.
Christian Perrot

 
cult.jpg
 
© Ryan McGinley. The Shamen/Jesus Loves Amerika Courtesy Ryan McGinley and team

© Ryan McGinley. The Shamen/Jesus Loves Amerika Courtesy Ryan McGinley and team

 
 

Avec Ryan McGinley, Elias Canetti, Andy Stott, Aratika Moritake.

Ernst Haas,  Western Skies Motel, New Mexico, USA, 1978    C-Print — 50 × 76 cm© Ernst Haas Estate / Courtesy Les Douches la Galerie, Paris

Ernst Haas, Western Skies Motel, New Mexico, USA, 1978 C-Print — 50 × 76 cm© Ernst Haas Estate / Courtesy Les Douches la Galerie, Paris

PHOTOGRAPHIE

“La couleur visionnaire” rassemble aux Douches la Galerie près de quarante tirages, pour la plupart inédits, témoignant de la singularité de l’œuvre d’Ernst Haas. Prises entre 1952 et 1981, ces photographies cultivent une ambiguïté proche de l’abstraction, traversées qu’elle sont toutes de reflets, de superpositions, de cadrages décentrés et d’effets de flou.

LIVRES

who.jpg

Imaginez un instant que, soucieux d’assurer le meilleur à ses enfants, un brave père de famille succombe à l’envie d’une manipulation génétique tous azimuts pour faire produire un garçon (qui deviendra très vite un adolescent) destiné à incarner plutôt très tôt que très tard l’un de ceux à qui tout sourit, l’un de ceux qui maîtrise tous les codes du capitalisme tardif pour asseoir sa domination, tout en haut, là d’où cela, naturellement, ruisselle. C’est ce cauchemar de collages identitaires insensés, tordus et jouissifs en diable, qu’a imaginé ici, à cent à l’heure, Frédéric Moulin, en allant chercher les briques individuelles ad hoc chez Giorgio Agamben, Fédor Dostoïevski, Vassili Kandinsky, Rudyard Kipling, Greil Marcus, Robert Musil, Jeremy Rifkin, mais aussi le catalogue Ikea, le Nouveau Testament et une bonne mesure d’articles de journaux ou de sonneries de téléphones mobiles.

David B.,  Le Mort détective

David B., Le Mort détective

 

Les éditions L’Association sortent pour la rentrée deux beaux livres de format à l’italienne, qui sont plus des romans graphiques que des B.D. : “Le Mort détective” de David B. et “Ici ou ailleurs” de Guy Delisle, d’après Jean Echenoz. De l’inhabituel et du senti. Que du bon !

+ de livres dans L’Autre Quotidien

 
Quand John Carpenter adapte avec bonheur le “Christine” de Stephen King

Quand John Carpenter adapte avec bonheur le “Christine” de Stephen King

 

Dès l’introduction, ça sent la graisse, les décibels, la moiteur ado et les objets de transfert ; l’Amérique quoi - mais sur un ton passé au prisme d’une Plymouth Furie rouge sang. Les premières minutes de “Christine”, volontairement filmées dans un sépia brunâtre de flashback, contiennent en germe tout ce qui présidera au long métrage. Et le coffret collector offre ses quelques bonbons - pour la soif !

 
AT.jpg

Pour ceux qui, comme moi, sont tombés dans la techno au début des années 90, Aphex Twin demeure un repère immuable. Pour avoir fait bouger le son comme nul autre d’abord. Pour avoir sorti certains des clips les plus sublimes de l’histoire, ensuite, dont “Windowlicker” et enfin, pour être revenu là où personne ne l’attendait plus avec encore de nouveaux sons et frissons. Son passage à Rock en Seine 2019 a été plus qu’un événement, une révélation. Retour à froid.

 

Une bulle jazz joyeuse et joueuse ! Ce n'est pourtant pas un signe des temps. À croire qu'en période révolutionnaire, on aurait besoin de mettre en garde contre un possible retour de la réaction, mais lors des dérives dictatoriales et régressives le ton devrait être aux heureuses utopies... Concert ce soir au studio de l’Ermitage.

+ de musique dans L’Autre Quotidien

 
L'Autre Quotidien