10 juin 2019

vie.jpg
Dans le ravin . Photo  Sergey Trapezin . Toute la semaine, nous vous présenterons le travail d’un des photographes réunis dans le programme  CloseUp Russia , qui se fixe comme objectif de documenter la vie quotidienne en Russie.

Dans le ravin. Photo Sergey Trapezin. Toute la semaine, nous vous présenterons le travail d’un des photographes réunis dans le programme CloseUp Russia, qui se fixe comme objectif de documenter la vie quotidienne en Russie.

La pierre s'érode, l'homme ne change pas. 

Proverbe yéménite

Ars Gratia Artis, une histoire de lion.

by JP Mix avec Louis B. Meyer et G. Choulet


actu.jpg
255 ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SONT DÉJÀ EN LUTTE A L'HEURE ACTUELLE DONT 83 SERVICES D'URGENCE EN GRÈVE. MOBILISATION NATIONALE ET MANIFESTATIONS DEMAIN 11 JUIN. SOUVENEZ-VOUS QUE NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS PAR L’ÉTAT DE NOS HÔPITAUX. S’IL Y A DES REVENDICATIONS QUI MÉRITENT D’ÊTRE SOUTENUES SANS RÉSERVE, CE SONT BIEN CELLES DU PERSONNEL HOSPITALIER, DE QUI L’ÉTAT EXIGE DES MIRACLES TOUT EN LE PRIVANT DE MOYENS.

255 ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SONT DÉJÀ EN LUTTE A L'HEURE ACTUELLE DONT 83 SERVICES D'URGENCE EN GRÈVE. MOBILISATION NATIONALE ET MANIFESTATIONS DEMAIN 11 JUIN. SOUVENEZ-VOUS QUE NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS PAR L’ÉTAT DE NOS HÔPITAUX. S’IL Y A DES REVENDICATIONS QUI MÉRITENT D’ÊTRE SOUTENUES SANS RÉSERVE, CE SONT BIEN CELLES DU PERSONNEL HOSPITALIER, DE QUI L’ÉTAT EXIGE DES MIRACLES TOUT EN LE PRIVANT DE MOYENS.

Le Soudan est abandonné par la communauté internationale. Les diplomates vont être évacués. Les bureaux de l'ONU vont fermer. Alors que les Soudanais ont pendant 50 jours tenu des sit-ins espace de débat démocratique dans tout le pays et que les syndicats et les différents partis d'opposition avaient clairement énoncé leurs revendications pour une transition démocratique pacifique, nous les laissons aux mains de criminels de guerre qui sont prêts à étendre les horreurs qu'ils ont commises au Darfour à l'échelle de tout un pays. Comme nous avions abandonné les Syriens, nous abandonnons aujourd'hui les Soudanais. Personne, parmi les politiques, n'évoque le fait que pour la première fois, il s'agit d'un mouvement civil qui refuse la charia et qui rejette en bloc les idéologies islamistes qui ont fait tant de mal à la région. Et nos politiques obsédés par les questions migratoires ne se disent pas que soutenir l'émergence d'un pays démocratique est le meilleur moyen d'éviter de nouvelles crises humanitaires et des millions de déplacés.

Pour comprendre la longue histoire des relations entre l'armée soudanaise, les groupes paramilitaires et les partis d'opposition.

Une véritable vague verte a frappé le pays. Les YouTubeurs critiques mettent en garde contre le vote pour la CDU et le SPD et semblent considérer les Verts comme une alternative progressiste. Mais c’est un peu court et peut aussi être dû au refus du journalisme critique de faire son travail : les Verts et surtout leurs deux coprésidents (Robert Habeck et Annalena Baerbock) jouissent apparemment d'une complaisance sans limites. Il est temps de déconstruire le mythe.

“Le bien public est tout simplement le patrimoine de ceux qui n'en ont pas, et nous devrions plutôt travailler à rendre ce patrimoine totalement invendable. Une autoroute, un aéroport, rapportent de l'argent, mais cet argent devrait revenir au bien commun, et être mis au service du peuple. La perte subie lorsqu'on vend un bien commun, est donc inestimable pour la communauté.” L’Autre Quotidien est allé interviewer Fabien Gay, sénateur communiste, à propos de la privatisation des Aéroports de Paris, et du référendum populaire qui, seul, pourrait maintenant l’empêcher.

Des dizaines de milliers d’habitants de Hong Kong sont descendus dimanche dans la rue pour dire leur rejet d’un projet du gouvernement local pro-Pékin d’autoriser des extraditions vers la Chine continentale.

Des dizaines de milliers d’habitants de Hong Kong sont descendus dimanche dans la rue pour dire leur rejet d’un projet du gouvernement local pro-Pékin d’autoriser des extraditions vers la Chine continentale.


cult.jpg
Plaid

Plaid

Pour leur dixième parution chez WARP, Plaid a décidé de jouer encore la carte de l’émotion et des textures sur Polymer, un album qui alterne énergie furieuse, rythmes mélodiques viscéraux et brillants, et des textures hypnotiques pour en faire un objet très abouti et unifié.

john.jpg

Figure majeure de la scène musicale américaine depuis 1968, Malcolm John Rebennack dit Dr John est un pianiste et guitariste néo-orléanais qui a fait carrière en intégrant les musiques de son entourage pour mieux en donner une version modernisée avec ses premiers disques. Né le 21 novembre 1940, il est mort hier à 77 ans d’une crise cardiaque.

Peter Cat Recording.Co

Peter Cat Recording.Co

Après une compilation sortie l’été dernier qui avait donné lieu à un super concert au New Morning, revoici les Indiens du Peter Cat Recording Co. avec leur Ainsi soit-il estival, un Bismillah d’excellente facture ayant pour particularité d’être d’ici, d’ailleurs et de partout, à l’instar du Song for Europe de Roxy Music.

CINÉMA

“Le jeune Ahmed”, de Luc et Jean-Pierre Dardenne

“Le jeune Ahmed”, de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Le Jeune Ahmed des belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, L'Adieu à la nuit du français André Téchiné et Mon cher enfant du tunisien Mohamed Ben Attia se sont essayés avec des bonheurs inégaux (le troisième film est le plus réussi, les autres sont diversement ratés mais le ratage demeure toujours problématique) à penser de façon critique notre contemporanéité marquée par l’empreinte de Daesh sur les esprits. Cette inégalité est justement ce qu'il faudra montrer pour penser comment le cinéma d'auteur, saisi par les urgences des opinions sur la radicalisation, peine à penser son propre défaut de radicalité.

PHOTOGRAPHIE

©Frédéric Stucin  only bleeding  Le Bec en l’air éditions

©Frédéric Stucin only bleeding Le Bec en l’air éditions

On savait le photographe musicien, fan des Stooges d’Iggy Pop, comme de Bowie... C’est sans doute sur un de ces morceaux brûlants, écoutés à fond, au souffle rock des guitares saturées, que l’électricité innerve ou avec la ballade déceptive, aussi hypnotique qu’acide de Dylan qui donne son titre au livre, que Fred aborde le centre de Las Vegas, ville dédiée au jeu et à la perdition, en marchant le long du strip du Las Vegas boulevard jusqu’à Fremont Street. Echos…

Ed Alcock

Ed Alcock

Dans la série Home Sweet Home, initiée par le Brexit, Ed Alcock engage une profonde réflexion sur sa mutation identitaire et celle de son pays d’origine, le Royaume-Uni. Il interroge le sentiment d’appartenance à une nation, celle que l’on appelle “Home”. Alors que l’Europe efface l’une de ses étoiles jaunes sur son drapeau, il observe son pays d’un œil à la fois tendre, ironique et désabusé, comme une façon de lui dire adieu. Se sentant exclu par un pays de plus en plus replié sur lui-même, le photographe a récemment obtenu la nationalité française.

ART

Didier Fiúza Faustino,  Lampedusa

Didier Fiúza Faustino, Lampedusa

Petite promenade dominicale à envisager, pour aller admirer une œuvre à Versailles, dans le cadre de la première édition de la Biennale d'Architecture et de Paysage d'Île-de-France. Le Lampedusa de Didier Fiúza Faustino.

Présence Panchounette

Présence Panchounette

Pour Présence Panchounette, ce collectif d’artistes fondé à Bordeaux en 1969 et dissous en 1990, quelque part en France, l’exposition de leurs « œuvres lumineuses », à base d’installations incluant un système d’éclairage électrique dans leur compositions (appliques, guirlandes de Noël, flash d’appareil photo) et accompagnées de quelques peintures et œuvres graphiques, fait toujours la blague !

LIVRES

225661.jpg

Harold, le protagoniste qui donne son titre au roman, est un corbeau. Bien qu’il ne soit peut-être pas un corbeau tout à fait comme les autres (ce qu’un certain nombre d’indices laissent éventuellement entendre, dans le doute, à la lectrice ou au lecteur), il mobilise toute la nébuleuse imaginaire attachée à cet oiseau bien particulier.

Universal, le studio qui produisait le film d’Hitchcock, avait passé un accord avec la ville : dès la fin décembre, plusieurs équipes viendraient en repérage, et d’autres commenceraient à s’installer peu à peu… C’est ainsi que Bodega vit débarquer des décorateurs, des menuisiers, des électriciens, et plusieurs fois, même, M. Hitchcok en personne, accompagné de sa garde rapprochée.
Ça faisait bien rire les gens du coin de voir ces citadins, habillés comme des pingouins, se prendre le vent et la boue de plein fouet, maladroits, aussi raides que des parapluies, pas très sûrs de leurs mouvements… Pour une fois, les ploucs, c’étaient eux.

Louis-Stéphane Ulysse - Harold - éditions de la Bibliothèque


L'Autre Quotidien