21 décembre 2018

*

lavie.png
La vie ! La vie contre quoi partout le crime et le pouvoir conspirent.
— Michel Butel | L'Impossible
Ce 21 décembre marque le premier anniversaire de la seconde victoire électorale consécutive des indépendantistes catalans. Laquelle n’aura servi à rien puisque l’Espagne a emprisonné ou contraint à l’exil leurs élus et porte-paroles, et continue à menacer la Catalogne d’une intervention de l’armée et d’une mise sous tutelle de Madrid si elle fait un pas de plus dans la proclamation d’une République catalane. C’est aussi le jour qu’a choisi le gouvernement espagnol pour réunir exceptionnellement son conseil des ministres à Barcelone sous la protection de 9000 policiers. Ce qui est naturellement considéré comme une provocation de plus par tous les catalans qui se sont vus voler le résultat de leur vote. Tout cela se passe en Europe. Et dans l’indifférence totale d’une classe politique et d’éditorialistes que ne scandalisent pas l’emprisonnement pour  sédition  d’élus ou l’interdiction à jamais faite à un peuple d’obtenir son émancipation par des voies pacifiques et l’exercice de son droit de vote. Dans l’Union Européenne actuelle, on ne peut rien redire au fait que l’extrême-droite accède au pouvoir, et il n’y aurait nulle objection possible à ce qu’un parti ouvertement franquiste comme Vox gouverne en toute légitimité l’Espagne, pauvre Catalogne incluse, mais les Catalans ont de leur côté l’obligation absolue, sans remède, de rester pour toujours sous la tutelle d’un gouvernement qu’ils perçoivent comme étranger, d’accepter d’avoir un souverain alors qu’ils sont républicains, de renoncer à obtenir un jour leur pleine souveraineté. Tout cela au nom du status quo. Qui devient de plus en plus un chaos. Le prétexte à de la répression. A la montée de l’autoritarisme. A la haine entre les peuples. Nous pensons qu’il est temps d’envisager d’autres solutions que celle de peser de tout le poids d’un appareil d’état oppressif sur le couvercle pour contenir les débordements de l’eau qui bout. On ne convaincra jamais les Catalans de la chance qu’ils ont d’être mariés pour toujours à l’Espagne en leur tapant dessus et en les enfermant dans la maison s’ils ont l’audace de demander le divorce.   L’Autre Quotidien, le 21 décembre 2018

Ce 21 décembre marque le premier anniversaire de la seconde victoire électorale consécutive des indépendantistes catalans. Laquelle n’aura servi à rien puisque l’Espagne a emprisonné ou contraint à l’exil leurs élus et porte-paroles, et continue à menacer la Catalogne d’une intervention de l’armée et d’une mise sous tutelle de Madrid si elle fait un pas de plus dans la proclamation d’une République catalane. C’est aussi le jour qu’a choisi le gouvernement espagnol pour réunir exceptionnellement son conseil des ministres à Barcelone sous la protection de 9000 policiers. Ce qui est naturellement considéré comme une provocation de plus par tous les catalans qui se sont vus voler le résultat de leur vote. Tout cela se passe en Europe. Et dans l’indifférence totale d’une classe politique et d’éditorialistes que ne scandalisent pas l’emprisonnement pour sédition d’élus ou l’interdiction à jamais faite à un peuple d’obtenir son émancipation par des voies pacifiques et l’exercice de son droit de vote. Dans l’Union Européenne actuelle, on ne peut rien redire au fait que l’extrême-droite accède au pouvoir, et il n’y aurait nulle objection possible à ce qu’un parti ouvertement franquiste comme Vox gouverne en toute légitimité l’Espagne, pauvre Catalogne incluse, mais les Catalans ont de leur côté l’obligation absolue, sans remède, de rester pour toujours sous la tutelle d’un gouvernement qu’ils perçoivent comme étranger, d’accepter d’avoir un souverain alors qu’ils sont républicains, de renoncer à obtenir un jour leur pleine souveraineté. Tout cela au nom du status quo. Qui devient de plus en plus un chaos. Le prétexte à de la répression. A la montée de l’autoritarisme. A la haine entre les peuples. Nous pensons qu’il est temps d’envisager d’autres solutions que celle de peser de tout le poids d’un appareil d’état oppressif sur le couvercle pour contenir les débordements de l’eau qui bout. On ne convaincra jamais les Catalans de la chance qu’ils ont d’être mariés pour toujours à l’Espagne en leur tapant dessus et en les enfermant dans la maison s’ils ont l’audace de demander le divorce.

L’Autre Quotidien, le 21 décembre 2018

 
cdr2.JPG

L’autre quotidien | Notre sélection d’informations en flux tendu sur les luttes sociales, l’écologie et les dernières publications de nos sites préférés.

aed2.JPG

Éditorial | Les Gilets jaunes nous rappellent une leçon grande comme un château : la désobéissance est l'arme des hommes libres. Il est intéressant de noter que les premiers à s'en rendre compte ont été les policiers chargés de réprimer le mouvement. Luis Casado le raconte, avec délectation...

safe_image.jpg

Témoignage | Ce soir, 19 décembre, deux écoles de Vaulx-en-Velin ont abrité pour la seizième nuit consécutive les familles sans toit. 46 enfants qui dormiraient dehors avec leurs parents. Les occupants des écoles refont les banderoles, régulièrement enlevées par la mairie, qui refuse de se mobiliser pour ces familles. Le collectif Jamais Sans Toit poursuit la mobilisation car malgré les multiples alertes, les occupations des écoles, aucune proposition de l’état ou de la mairie n’a été faite .

ric.jpg

Débats | Un papier pour tenter de résumer les défis et les pièges actuels et contester radicalement certains des positionnements (Étienne Chouard, Éric Hazan) qui se font jour au sein et en marge du mouvement des gilets jaunes.

isoloir.png

Débats | Depuis 5 semaines, l'une des plus grandes vagues de colère de l'histoire contemporaine secoue le pays. Les Gilets Jaunes, le cri de millions de personnes en galère, résonne enfin aux oreilles des puissants. La contestation part de questions sociales. Ce sont les inégalités, le mépris du gouvernement, l'arrogance des riches qui ont déclenché ce mouvement. Pourtant, ces derniers jours, une toute autre revendication émerge, au risque de faire oublier toutes les autres. La demande d'un “RIC”. C'est à dire un “Référendum d'Initiative Citoyenne”. Quelques remarques sur les pièges de cette revendication.

suisse.jpg

La démocratie semi-directe suisse expliquée aux Français

Débats | La discussion qui s’engage en France sur l'opportunité d'introduire un référendum d'initiative populaire met la Suisse en lumière. Avec des analyses médiatiques et politiques qui frisent souvent le ridicule. Mais la Suisse, c'est quoi? Première certitude : elle est dès l’origine tout sauf centralisée comme la France. Les compétences de la Confédération, c’est-à-dire l’Etat fédéral, sont limitées. Et quand bien même elles tendent à augmenter avec les années, la conscience citoyenne que les cantons peuvent s’autodéterminer sur de nombreux sujets demeure aiguisée. Malheur ici à celui qui croit que ce qui est bon pour son canton l’est forcément pour les 25 autres!

briançon1.JPG

Témoignage | Raconter c'est résister. Et je me dis qu'on ne racontera jamais assez, puisqu'à leur tour les Alpes risquent de devenir un cimetière d'exilés. Alors j'ai écouté les paroles de Bastien, l'un des sept condamnés de Briançon. Avant-hier, il racontait à la radio ce procès qu'on leur a fait, et j'ai noté ses dernières phrases : «Ça va vers un durcissement de la répression, une augmentation de la ségrégation des personnes en exil. On est passé à l'étape suivante. Pour nous, c'est clairement le choix de la mort que l'Etat a fait, plutôt que celui de la solidarité.»

wilson.jpg

Témoignage | Tiens, sous le pont, en voilà qui apostrophent la petite toxico de 20 ans, déjà bien détruite mais bien mignonne quand même, avec ce qui éclate encore de la fraîcheur de ses 20 ans... La petite qui va devoir se taper une passe vite fait pour que transitent dans ses doigts gelés les 5 € qu'elle refourgue aussitôt au dealer, qui attend lui aussi le petit billet pour sa dose. Oui ! Les flics la sifflent, la fille, quand elle passe sous le pont qui débouche sur le périph', et ils rigolent bien fort.

Life_Revolution_691010_1.jpg

La “Marianne” de Mai 68, ou l’effet Disneyland, par André Gunthert

Mythologies | La mariannisation de la photographie de Jean-Pierre Rey reproduit, à près d’un siècle d’écart, la confusion qui a donné au tableau de Delacroix la valeur de symbole fondateur de l’histoire républicaine. Pas plus qu’il n’y a de Marianne dans La Liberté guidant le peuple, on ne peut faire jouer ce rôle à une manifestante portant un drapeau nord-vietnamien, sauf en camouflant l’information du document. Ce déguisement a été rendu possible par l’escamotage du drapeau sur la photographie, mais surtout par la relecture apaisée de Mai 68, qui s’impose au fur et à mesure de son éloignement. Le remplacement progressif sur les cimaises de la notoriété de l’étudiant poursuivi par le CRS par la jeune femme au drapeau transcrit en images le parcours qui mène de la mémoire des combats à la vision édulcorée du symbole. Par la grâce des stéréotypes de genre, l’image pacifique d’un mannequin blond vient effacer la violence des affrontements, et confirmer le récit d’une «révolution des mœurs».

communauté.jpg

Débats | A tous les oiseaux de malheur, qui, faute de savoir où nous allons ces jours-ci, faute de visibilité et de contrôle, prédisent le pire, il faut demander de l'humilité. Il va falloir jouer fin, contourner la puissance de la répression, déjouer l'inquiétude qui monte, le pessimisme douillet. Il nous faut croire à l'avenir qui vient. Ce mouvement sera ce que nous en ferons. L'espoir n'est pas chose niaise et passive, il est la seule posture active possible.

**

creation-rebelle.png
J’espère ce qui m’est interdit.
— Paul Eluard & Man Ray, 1937.
Anne de Gelas, “Mère et fils”.      Voir notre article     .

Anne de Gelas, “Mère et fils”. Voir notre article.

Le haïku de tête

La lumière d’hiver                    
posée sur mes paupières           
semble lourde     
                      
Kyoshi Takahama

L'éternel proverbe

La poule pond un œuf et tout l’univers l’apprend. 

Proverbe indonésien

Les mots qui parlent

De temps en temps, il est bon d'arrêter notre quête de bonheur et d'être tout simplement heureux.

Guillaume Apollinaire

La vidéo du jour

Jenny Hval - Sabbath

Masque2.png

Cinéma | On sait grâce au Rob Fleming de Nick Hornby (« Haute fidélité », 1995) qu’il n’est guère de choses plus sérieuses que l’établissement d’une bonne liste des meilleures chansons, dans l’absolu et en fonction de circonstances ou d’objectifs particuliers. C’est à la concoction de celle des « Dix meilleurs films de tous les temps » que s’attelle le narrateur du sixième texte de Luc Chomarat. Ozu, Bava et Argento comme étranges piliers d’une quête cinéphilique oscillant follement entre humour absurde et sérieux académique.

Hasna-El-Becharia.jpg

Musique | Double affiche de choix au Théâtre Gérard Philippe de St-Denis, ce jeudi soir dans le cadre d’Africolor, avec Hasna El Becharia & Naïny Diabaté + Aziz Sahmaoui & University of Gnawa. Du Maroc au désert, en évoquant le Mali, une transsaharienne qui va réchauffer les cœurs en hiver et déployer le son du rock et des griots.

MoebiusArzach-1200x675.jpg

Fantasy | En 1950, les fondations toujours vivantes et alertes de la meilleure fantasy moderne, qui a inspiré (entre autres) le jeu de rôle Donjons & Dragons, et quelques personnages emblématiques, comme Chun l’Inévitable. Ainsi naturellement que notre chroniqueur, qui est entré dans le monde magique à treize ans, après l’achat en librairie de ce livre de Jack Vance.

peintures-sur-livres-ouverts-Ekaterina-Panikanova-1.jpg

Livres | « Parler » d’un livre : c’est ce que je fais depuis longtemps sur mon blog, et c’est ce que je fais de façon hebdomadaire depuis plus d’un an maintenant pour le Monde des Livres. C’est toujours délicat quand on se retrouve seul face à un livre.

ducks.jpg

Lucy Ellmann est née en 1956. Elle est la fille de Richard Ellmann, auteur entre autres d'une monumentale biographie de James Joyce, et de Mary Ellmann, une écrivaine et critique remarquée dès les années 60 pour ses prises de positions féministes. Son nouveau roman : Ducks, Newburyport nous fait entrer directement dans la tête, ou plutôt l'infini des pensées d'une femme au foyer américaine ayant passé la cinquantaine et vivant dans l'Ohio. Un Moby Dick à la fois cosmique et domestique… On ne parlera pas de chef-d'œuvre, ce serait un euphémisme. Reste à trouver un éditeur en France. A suivre…

Bulled'eau.jpg

Livres | Suzanne Doppelt nous offre la chanson douce et curieuse de l’expérience intime de l’équation qui nous relie au monde, saisie dans sa brume fugace comme dans sa raideur mathématique. Et elle pratique cet enchantement rare en 39 paragraphes, 9 illustrations et 19 remarques encore plus brèves qui pourraient s’apparenter à des légendes, en un tourbillon architecturé d’une profonde beauté.

bsaz2.jpg

Musique | D'Antonin Artaud à Iggy Pop en passant par Sofiane et Lomepal, sans oublier la version situationniste du célèbre "Il est 5 heures Paris s'éveille" et les étonnants et mystérieux "L'insurrection qui tient" et "Premier de cordée", voici la playlist de quinze morceaux que l'insurrection populaire en gilet jaune et kway noir a inspiré à Jean-Pierre Simard

Louise-Brooks-6.jpg

Nuages | si c'était moi le vent
je ne demanderais de conseils à personne
je ferais rire mon grand père
Kenny Ozier-Lafontaine

***

lirelanuit.jpg

Si vous désirez consulter un numéro complet de La Nuit gratuitement, il vous suffit de nous envoyer ce mail : nous vous enverrons une adresse URL et un mot de passe pour un numéro.

 

Les numéros précédents de L’Autre Quotidien

L'Autre Quotidien21.12.18