27 mai 2019

Un homme, une femme, près de la Ford. Kaboul. Annemarie Schwarzenbach

Un homme, une femme, près de la Ford. Kaboul. Annemarie Schwarzenbach

On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes.

Proverbe hébreu


urgence.JPG

Seule note d’espoir des élections européennes (Macron s’en est très bien sorti, Le Pen aussi - c’est un triste lundi) le score surprise des écologistes laisse beaucoup de questions en suspens.

La rue ou rien. Source Twitter

La rue ou rien. Source Twitter

Le soir des élections présidentielles, après un duel entre Macron et l'extrême droite, on pouvait lire ce slogan sur les murs : « Macron en 2017, c'est Le Pen en 2022 ». Depuis, le président mène des politiques d'une violence inouïe, accompagnées d'un autoritarisme et d'une répression sans bornes. Il prépare le terrain à l'extrême droite. C'est cette fausse alternative qu'il faut déjouer. Ça ne se passera pas dans les urnes. Il est évident que la seule force d’opposition conséquente au tandem de millionnaires autoritaires et corrompus que forment Macron et Le Pen est le mouvement populaire. Amplifions la résistance partout où c'est possible. L'étau se resserre. Dans les années qui viennent, nous avons le choix entre la Révolution ou la barbarie. Organisons nous.

Rappelons qu’en juin 1968 déjà, les élections législatives s’étaient soldées par un raz-de-marée conservateur, ponctuant plusieurs semaines de soulèvement insurrectionnel. La leçon est toujours valable aujourd’hui : le vote n’est jamais en mesure de refléter une dynamique révolutionnaire. Sa logique est même, par essence, exactement inverse – elle fige et atomise là où le mouvement de masse rassemble et transforme les subjectivités. Les Gilets Jaunes l’avaient d’ailleurs très bien compris, eux qui dans leur grande majorité ont refusé le piège d’une institutionnalisation et d’une inscription dans le jeu parlementaire - où le système souhaitait les entraîner. Ils ont compris que les transformations sociales ne s’obtiennent pas dans un isoloir, elles s’arrachent dans la rue, sur les ronds-points, à travers les occupations et le blocage de l’économie.

Les forces populaires en Algérie et au Soudan sont dans une position précaire. Le spectre de la contre-révolution menée contre les acteurs du Printemps arabe règne avec force. Mais les manifestants d’aujourd’hui ont tiré les leçons des luttes récentes dans la région et pourraient bénéficier d’une telle vision rétrospective. Pour discuter des dangers et des espoirs de ces développements, Ashley Smith, qui collabore à la revue Jacobin, s’est entretenu avec Gilbert Achcar, qui a beaucoup écrit sur le Printemps arabe et la politique au Moyen-Orient.


BONNES LECTURES

 
drone.jpg

Novembre 2040, jugeant que l’anarchie n’était pas à son comble, Foogle a décidé de rendre gratuit l’accès à toutes ses informations. Le domaine public. Le monde s’est tétanisé. Des milliards de gamins décadents qui jouaient dans l’obscurité de leur chambre étaient surpris par Big Mama qui allumait la lumière. On est restés figés, conscients du ridicule de notre posture de l’instant. Humiliés. Terrorisés d’avoir oublié le détail de nos premières années de surf mais conscients que tout cela ne devait pas être glorieux. D’un jour à l’autre il a été possible de consulter sans la moindre démarche préalable les historiques des navigateurs, lire les emails de chacun depuis l’invention du web, découvrir chaque photo prise sur smartphone ou transmise d’une manière ou d’une autre. Nos textos. Nos déplacements jour par jour, heure par heure, et bien entendu chaque profil de l’ancien Facebook, WhatsApp et Snapchat, ainsi que de leur rejeton dévorateur qui les incluait tous – Foogle.

Antoine Jaquier - Simili-Love - Au Diable Vauvert éditions,

John d’Agata - Yucca Mountain

John d’Agata - Yucca Mountain

Autour du but avoué d’évaluer la pertinence de la réponse que voudrait constituer le projet de Yucca Mountain : enfouir pour 10 000 ans des milliers de tonnes de déchets nucléaires sous une montagne située à quelques dizaines de kilomètres au nord de Las Vegas, John d’Agata entame de manière d’abord subreptice, puis de plus en plus virevoltante et endiablée, une véritable danse des faits, des questions et des réponses, flottant dans mille directions apparentes pour mieux revenir à la charge, obstinément, et nous irriguer de « fact checking ». Absolument passionnant (évidemment, les français penseront à Bure).



Artiste pluridisciplinaire et journaliste, Tomas van Houtryve est difficile à ranger dans une seule case. Son œuvre, qui mêle vision documentaire à un développement continu de sa technique et des possibilités esthétiques qui en découlent, trouve un aboutissement avec Lines and Lineage qui explore le mythe identitaire américain créé à la suite de la guerre du Mexique en 1848.

+ de photographie dans L’Autre Quotidien

ASC2+Couve+.jpg

Il y a quelques bonnes raisons d'aimer le travail du label allemand Analog Africa. Ne serait-ce que de tenir la promesse du boulot initié par Francis Falcetto avec Ethiopiques : le son, les droits, les infos sur la musique. Et le second volume d'African Scream Contest les tient toutes… 

+ de musique dans L’Autre Quotidien

La bande-son de la journée

Notre playlist dans la langue de Molière


 
Annette Messager, Sleeping Songs

Annette Messager, Sleeping Songs

La Galerie Marian Goodman dévoile une vingtaine d’œuvres inédites d’Annette Messager, ainsi qu’un ensemble de nouveaux dessins. Le parcours en est marqué par l’apparition de sa première installation vidéo Perdu dans les limbes (2019). Annette Messager trouve ici de quoi faire patienter jusqu’à la fin du monde, qu’elle anticipe.

+ d’art dans L’Autre Quotidien


curio.jpg

Un homme est chargé par des commanditaires invisibles et anonymes de constituer un luxueux cabinet de curiosités. Il a peu de temps mais de l’argent, des moyens apparemment illimités pour cette entreprise. «De toutes pièces» est le journal de cet homme, au fil des quatre saisons de cette « aventure » : il raconte l’assemblage obsessionnel de cette collection, projet visant à la perfection formelle et qui, d’une saison à l’autre, se fissure et se détraque.

Une membrane de vierge décapsulée, tendue dans un minuscule tambour à broder en bois. Je pense aux tigres de cirque, passant au travers des cerceaux de papiers, des cercles de feu. Je pense à cette camisole de force vue un jour dans une exposition, entièrement réalisée en ailes d’abeilles. Je pense à tout ce qui en moi se déchire.”

Cécile Portier - De toutes pièces, éditions Quidam


Lire les numéros précédents

L'Autre Quotidien