27 juin 2019

actu.jpg
La vie ! La vie contre quoi partout le crime et le pouvoir conspirent.
— Michel Butel
Carola Rackete, “cette emmerdeuse de capitaine du Sea Watch” (Matteo Salvini, sur son compte Facebook).

Carola Rackete, “cette emmerdeuse de capitaine du Sea Watch” (Matteo Salvini, sur son compte Facebook).

Parlez du diable, et vous en verrez.

Proverbe de Walter Scott

Orgone for good, ou la jouissance comme remède.

by JP Mix & Wilhelm Reich

Censure dans le journal anarchiste “Ce qu’il faut dire” du 18 avril 1916

Censure dans le journal anarchiste “Ce qu’il faut dire” du 18 avril 1916

La start up nation, via ses relais gouvernementaux, réclame un fonctionnement d’entreprise à la presse en général - et un conseil de déontologie/surveillance, en particulier. Ainsi, le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, invite-t-il les journalistes à s’organiser pour lutter contre les fausses nouvelles et la désinformation, faute de quoi, c’est l’État qui s’en chargera, menace-t-il. Non, vous ne rêvez pas … Le gouvernement espère bien la création d'un Conseil de l’ordre des journalistes qui lui dirait : “Vous devez retirer l’agrément de tel ou tel canard.” Inimaginable à nos yeux !

Quartiers populaires, gilets jaunes, maintenant la musique et la danse ! Cette musique libre détestée par les puissants. Quels dangers symbolisent-ils ? Que racontent ces abus de pouvoir ? Nos corps debout et résistants font-ils peur ? A la phrase méprisante et cynique du préfet « l’usage de la force est toujours proportionnée », nous répondons, la seule proportion valable pour la sécurité est que vous n’interveniez pas, vous les tueurs de joie, de lien et d’amour.

camp.jpg

Alexandria Ocasio-Cortez a été critiquée pour avoir dénommé les camps où croupissent sous l’administration de Donald Trump (dont plus de mille enfants seuls, séparés de leurs parents) des migrants arrêtés et emprisonnés des “camps de concentration”. Le gouvernement préférerait qu’on parle de “camps de détention”. C’est plus neutre. Attire moins l’attention sur le problème. Le banalise à l’extrême. On le comprend. Mais c’est intéressant de savoir que l’inventeur de la “loi Godwin”, selon laquelle “Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant Hitler s'approche de 100%”, Mike Godwin donc, qu’on ne peut certes pas soupçonner d’invoquer les nazis sans se souvenir de sa loi et y réfléchir deux secondes, est intervenu sur MSNBC pour rectifier les propos d’un présentateur, et affirmer que loi Godwin ou pas, le terme de “camp de concentration”, aussi chargé soit-il, est le plus approprié pour décrire ce qui se passe.

Après que les autorités et les médias allemands eurent écarté les références initiales à un mobile d'extrême-droite pour l'assassinat du président du gouvernement de Kassel, Walter Lübcke, et supputé que l'auteur se trouverait "parmi les proches" de la victime, coup de tonnerre  : confondu par son ADN, le principal suspect vient d’avouer. C’est un militant nazi, qui n’appartient pas "seulement" aux cercles d'extrême droite, mais est aussi lié aux groupes terroristes de droite répertoriés, dont celui qui avait commis neuf assassinats d’immigrés turcs et grecs entre 2000 et 2006, l'assassinat d’une policière et deux attentats à la bombe à Cologne en 2001 et 2004.

Dessin de William Steig pour “Écoute petit homme”, de Wilhelm Reich

Dessin de William Steig pour “Écoute petit homme”, de Wilhelm Reich

Né en 1897 dans l’actuelle Ukraine, Wilhelm Reich est passé par Vienne où il a été assistant de Sigmund Freud, avant de s’éloigner des milieux psychanalytiques « bourgeois » pour se rapprocher du marxisme et du mouvement ouvrier, en Autriche puis en Allemagne. Reich critique autant l’individualisme de la psychanalyse que le déterminisme économique du marxisme. Pour lui, « la structure psychique qui se développe au sein de chaque individu doit être comprise comme étant la résultante du combat entre les besoins humains et la façon dont la société forme, module et réprime ceux-ci ».


cult.jpg
TITARENKO_Alexey_2_300DPI_CMJN.jpg.jpeg

Premier reportage de Pascal Therme sur le festival de la Gacilly, avec une thématique de l’année : A l’Est du nouveau, vu par Alexey Titarenko et ses éclairs de mélancolie spectrale.

LIVRES

Bolaño.jpg

Jeune champion allemand d’un jeu de stratégie sur plateau, Le troisième Reich (un jeu qui existe réellement sous le nom Third Reich), Udo passe des vacances sur la côte espagnole avec sa fiancée Ingeborg. Ces vacances sont vides de sens, ennuyeuses et improductives pour Udo qui souhaiterait perfectionner sa stratégie de jeu. Elles sont ponctuées de nuits d’ivresse avec Charly et Hanna, un autre couple d’allemands rencontrés sur place, bientôt en compagnie de personnages locaux interlopes et plutôt inquiétants, le Loup, l’Agneau et enfin le Brûlé, un homme d’origine sud-américaine, loueur de pédalos sur la plage, au physique terrible, affreusement défiguré par des brûlures dans des circonstances énigmatiques. Premier roman de Bolaño, découvert sur le disque dur de son ordinateur après sa disparition, Le troisième Reich est donc comme vous le voyez un parfait livre de plage, qu’on vous conseille d’emmener dans des vacances que l’on vous souhaite quand même moins perturbantes que celles d’Udo.

«Je me suis souvenu du joueur que Quelqu’un voit d’en haut, rien que tête, épaules, dos des mains, et le plateau et les pions comme une scène où se déroulent des milliers de débuts et de fins, éternellement, un théâtre kaléidoscopique, unique pont entre le joueur et sa mémoire, sa mémoire qui est désir et qui est regard.»

Roberto Bolaño Le Troisième Reich ( inédit) de Roberto Bolano, éditions Christian Bourgois

MUSIQUE

P.T.U.

P.T.U.

I Am Who I Am est le premier album du duo de producteurs de Kazan P.T.U., formé de Alina Izolenta et Kamil Ea. Actif depuis des années, le duo a attiré l’attention de la Berlinoise Nina Kraviz qui a d’abord mis un de leurs titres sur son mix à succès Fabric 91, avant de les signer sur son propre label Trip. Et ça décoiffe.

Photo Anne Mars

Photo Anne Mars

Nous étions à la Boule Noire avant que la nuit tombe sur cette journée de fin mai, encore loin de la canicule. Dimoné & Kursed y amorçaient leur album garni d’appâts, sur une scène chauffée à blanc. Nous nous sommes glissés derrière le rideau noir, côté cour, pour attendre Dimoné qui terminait ses ripailles d’avant live. On sait le sieur gourmet, gourmand des mots cantinés de bouche pleine.

Pas vraiment conçu pour ça, Dreems, le dernier album de Cassius va vous faire danser sur la mort de Philippe Zdar. Quel plus bel hommage pour lui, que ce retour acid conçu comme une playlist club dans un esprit qui enfin dégage la virtuosité/pesanteur des productions de studio pour rendre l’esprit de la fête et du groove.

A 83 ans, Lee Perry délivre toujours annuellement son album. Vaille que vaille. Des fois, c’est triste, d’autre - comme ici- on oublie tout pour se laisser porter par les délires d’un des inventeurs du dub qui, entre Afrique, Brésil et banlieue londonienne signe chez On-U-Sound, le label d’Adrian Sherwood, son superbe Rainford. Grand disque !


L'Autre Quotidien