14 juin 2019

vie.jpg
Toute la semaine, nous vous présenterons le travail d’un des photographes réunis dans le programme  CloseUp Russia , qui se fixe comme objectif de documenter la vie quotidienne en Russie.

Toute la semaine, nous vous présenterons le travail d’un des photographes réunis dans le programme CloseUp Russia, qui se fixe comme objectif de documenter la vie quotidienne en Russie.

Les montagnes sont plus grandes vues de près. 

 Proverbe moldave

I’ve got the feeling.

Playlist hypersensible


actu.jpg
gretapeur.jpg

Il est généralement accepté que les vainqueurs des élections européennes du 26 mai ont été l’extrême droite et les Verts. Et il est aussi généralement accepté qu’aux succès des Verts ont contribué grandement les mobilisations sans précédent d’une jeunesse s’inspirant de la combativité et des thèses radicales de la jeune suédoise Greta Thunberg. En conséquence, il n’est pas surprenant que cette extrême droite choisit d’attaquer ce qu’elle appelle « le mythe du changement climatique » et surtout, cible de plus en plus son attaque sur la personne de cette Greta Thunberg qui galvanise la jeunesse en Europe et au delà ! Mais qui finance cette campagne ? Une enquête de Greenpeace révèle le rôle que jouent des think-tanks climato-sceptiques conservateurs, le EIKE (Institut Européen pour le Climat et l’Énergie) et le CFACT-Europe (Comité pour un Lendemain Créatif), filiale du CFACT-US, ainsi que celui de l’Institut Heartland, financé par ExxonMobil, la famille Koch, deuxième plus riche famille nord-américaine qui domine – entre autres – dans le secteur du pétrole, ou la famille Mercer, un des principaux soutiens financiers du président Trump.

enfants.jpg

Tout d’un coup, nos maisons recevaient des jeunes gens dont on disait qu’ils étaient des enfants qui n’avaient rien (sans bagages, sans papiers) et qui avaient tout (tenté). Pouvoir quelque chose sur ce rien et tout qu’ils représentaient. Vertigineux.

papier.jpg

Ce mercredi 12 Juin, les collectifs sans papiers de la région parisienne étaient déterminés à gagner. Pas la guerre, juste une bataille, mais qu'elle était belle ! Cette action est exemplaire, car il faut le mentionner, aucun des sans papiers venus sur cette action n’est lui-même concerné directement, puisqu'ils ne sont pas salariés de cette entreprise. C'est donc uniquement la solidarité, la conscience de classe partagée, l'intérêt collectif qui a guidé les âmes aujourd'hui. Et c'est un message fort, adressé à ceux qui n'ont ni cœur ni oreilles mais qui devront finir par accepter une réalité toute simple. L'homme dans son humanité, est capable de tous les exploits pour abattre les murs d'injustice. A bientôt les gilets noirs. On vous aime.

femen.jpg

Le Sénat à majorité de droite est revenu mardi, lors d'une seconde délibération acceptée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, sur l'allongement de deux semaines des délais de l'IVG, voté vendredi via un amendement de l'ex-ministre PS Laurence Rossignol portant jusqu'à la fin de la quatorzième semaine de grossesse le délai légal pour avorter. Laurence Rossignol a dénoncé «une petite combine de procédure mise au point par le groupe LR et le gouvernement pour s'opposer à une avancée très attendue». Nous nous étions réjouis trop vite de cette avancée, arrachée au nez de la droite, à une époque où reculent partout les droits des femmes, comme le rappelle ce texte des Femen, qui rappelle qu’entre 3000 et 5000 femmes se rendent chaque année à l'étranger pour avorter, à leurs frais, parce qu'elles ont dépassé le délai légal français.


cult.jpg
L’étrangleuse

L’étrangleuse

Pour ouvrir le week-end, la Dynamo de Banlieue Bleue envoie le bois avec un groupe français, un autre du Malawi et un dernier de Madagascar pour faire monter la fièvre avec l’Etrangleuse, Modalitso et Damily. Deux productions du label Bongo Joe et une autre, la première, de La Curieuse. Trois façons d’envisager le son entre volutes de harpes mélangées au luth malien, le babatone et la guitare à 4 cordes et enfin l’électricité du tsapiki. On y va !

Jacques Thollot

Jacques Thollot

Chaque fois que je réécoute le premier disque de Jacques ThollotQuand le son devient aigu, jeter la girafe à la mer, j'ai la vertigineuse impression de le découvrir comme si je ne l'avais jamais entendu ! Peut-être y a-t-il une raison à cela ? La réédition vinyle du disque de 1971 réalisée par Le Souffle Continu bénéficie d'un nouveau mastering particulièrement soigné…

Penelope Antena, photo Alice Coule.

Penelope Antena, photo Alice Coule.

A bien chercher la filiation, ou plutôt les sororités de Penelope Antena, on sent vite monter comme un parfum de Coco Rosie et de sa mère Isabelle, toutes égéries de scènes indés de 80 à 2010, et on y retrouve un laisser-aller du propos qui en fait toute la différence et le grain folktronica. Retour de gazelles disparues? Oui, mais pas que … 

Hip-hop barré, afrobeat, jazz soft, rock et chansons foutraques SM au menu du seul album connu de Chagrin d’Amour, le duo de Gregory Ken et Valli responsable du premier tube rap français de 81, quelques jours après l’élection de Mitterrand ressort ces jours-ci via Because. Petit retour sur un ovni de la chanson française. Cinq heures du mat, j’ai (toujours) des frissons… 

A tous les fans de Stereolab qui s’inquiètent de leur rythme de parution ô combien aléatoire, on conseille aujourd’hui le Age of Immunology des Vanishing Twin, en vrai remède à la merde sonore actuelle qui ne dit jamais son nom. Vus sur scène dernièrement pour présenter le dit album, on en est ressortis comblés.

ART

Dora Maar,  Sans Titre  [modèle féminin non identifié en déshabillé], ca. 1934, 9 x 12 cm, © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI, © ADAGP, Paris

Dora Maar, Sans Titre [modèle féminin non identifié en déshabillé], ca. 1934, 9 x 12 cm, © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI, © ADAGP, Paris

Jusqu’à présent, l’histoire n’avait voulu retenir de Dora Maar que son rôle de muse et modèle de Pablo Picasso. A tort ! Elle était une surréaliste d’envergure, comme en témoigne cette exposition avec plus de cinq cents œuvres et documents présentés qui réaffirment l’envergure et le parcours d’une intellectuelle libre et indépendante. → 29.07.2019 Centre Pompidou - Place Georges Pompidou 75004 Paris

CINÉMA

Teresa Villaverde

Teresa Villaverde

Au moment où sort en salle le nouveau long métrage de Teresa Villaverde, Contre ton cœur, Beaubourg propose de (re)venir à ses huit premiers longs métrages qui jalonnent trente ans de carrière. Pour saisir la singularité de cette cinéaste inclassable qui a imposé, une radicalité formelle au service d’une prise en charge sans faille des laissés-pour-compte de la construction européenne.

Tereza Zelenkova

Tereza Zelenkova

Radiographie de l'obscur :  Tereza Zelenkova observe à la loupe les inquiétants mythes et légendes tchèques. Et cela fait sens qu'elle ne titre pas son dernier travail, l'insondable étant son propos. Un propos tenu au cœur de la République Tchèque, là même où tout respire l'obscurité du mythe et des légendes anciennes. 

© Safaa Mazirth ,  auto-portrait nu

©Safaa Mazirth, auto-portrait nu

Le regard des femmes marocaines revendiqué comme tel, et de leurs prises de position dans un contexte historico-politique plutôt adverse. Nous revenons sur une exposition hélas close à La Maison Photo de Lille parce qu’elle était tout simplement exceptionnelle. Un rappel de ce que furent les femmes marocaines, à la fois comme objet sexuel puis, comme objet esthétique, ou ethnique ; un appel à la conscientisation est lancé dans ces prises de parole multiples afin de faire oeuvre et débat, puis dialogues.

LIVRES

Ivan le Terrible tue son fils -  Ilia Répine, 1885

Ivan le Terrible tue son fils - Ilia Répine, 1885

C’est lorsqu’il évoque un peintre chan et une certaine ligne que Charles Sagalane touche de près à la furtivité paradoxale d’un Alain Damasio, lorsqu’il explore la « Maison de l’artiste » d’Arthur Villeneuve qu’il transforme la lubie en performance,  ou lorsqu’il guette l’apparition d’un graffiti de Banksy, trace fugace par essence, qu’il brouille à loisir les repères du pérenne, du consacré et de l’impromptu. Dans cette muséographie bien particulière qui naît de son travail sur le langage, les registres et les tonalités, il nous confirme que les objets, qu’ils soient classés en objets d’art ou non, ont une vie propre, et que leur nourriture étrange, une fois saisie par la poésie, constitue un carburant indéniablement essentiel.

(Un peintre chan observe et se laisse observer.)
(Aucune ligne ne tracera la montagne tant qu’elle ne sera pas ligne montagne.)

Charles Sagalane - 51 Antichambre de la galerie des peintres - éditions La Peuplade

Woman harvesting bison meat and preserving the hide.  Photo courtesy of Wikimedia Commons.

Woman harvesting bison meat and preserving the hide. Photo courtesy of Wikimedia Commons.

Sept ans avant « Chauffer le dehors », trois ans avant « Frayer », « Béante » fut le premier recueil de poésie de Marie-Andrée Gill, alors âgée d’à peine vingt-six ans. Précocement déchirée entre des injonctions qui pour être murmurées n’en sont pas moins puissantes et naturellement contradictoires (de la dignité improbable et largement mythifiée de la communauté amérindienne à la position recommandée de chèvre attachée « au pieu du réel », donc de la consommation), la fillette puis l’adolescente produit ici un véritable hurlement silencieux, même si ce cri profond veille à ne pas se draper dans un sérieux existentiel qui serait vite illusoire.

je sais je suis encore
une petite adolescence
emballée sous vide
à toucher mes cheveux
pour être belle je sais aussi
les formules qu’on égare
tout doucement
sur les présentoirs et les allées
à tourner en rond
attachés au pieu du réel

Marie Andrée-Gill - Béante - éditions de la Peuplade poésie


L'Autre Quotidien