22 janvier 2019

soyez.png
africatrip3.jpg
IL FAUT ARRACHER LA JOIE AUX JOURS À VENIR.
— Vladimir Maiakovski

Politique

pitinome.jpg

Le fil d’info alternatif

Notre sélection d’informations en flux tendu sur les luttes sociales, l’écologie et les dernières publications de nos sites préférés.

Le 10 Décembre dernier, lors de son allocution, Emmanuel Macron a évoqué la colère de « la mère de famille célibataire, veuve ou divorcée, qui ne vit même plus, qui n’a pas les moyens de faire garder les enfants et d’améliorer ses fins de mois et n’a plus d’espoir », ajoutant : « je les ai vues, ces femmes de courage pour la première fois disant cette détresse sur tant de ronds-points ». A l’entendre on pourrait presque penser qu’il veut lever, magnanime, le couvercle posé sur celles qui font bouillir la marmite toutes seules, mais dans la marmite, pas de dinde de Noël. Ce sont elles qu’il plume, entre autres.

Le soulèvement des Gilets jaunes ressemble fortement à la première phase de la révolution française, de 1789 à 1792, lorsqu'il s'agissait de transformer le monarchie absolue en monarchie constitutionnelle. Ce sont les Girondins, parti non négligeable, qui représentaient cette tendance, populaire jusqu'à la Terreur. Ce que demandent les Gilets Jaunes, c'est avant tout une RÉFORME des institutions, cette fois à leur avantage, et non plus à celui des classes dominantes. Les assimiler à de dangereux jusqu'au-boutistes, c'est faire la même erreur, exactement, que Louis XVI et Marie-Antoinette ont fait pendant le début de la Révolution.

C’est un véritable hiver que nous réserve ce début d’année 2019. Il neige, et les températures sont tombées bien en-dessous de zéro. Pourtant, malgré la bise glaciale, les citoyens se rassemblent, défilent et contestent des pouvoirs honnis, à Banja Luka, Belgrade comme à Budapest ou Tirana. Éditorial commun au Courrier des Balkans et au Courrier d’Europe centrale.

Avec l’arrivée de troupes gouvernementales syriennes sur Manbij, approuvée par Poutine, et visiblement en préparation d’un nouveau marchandage à Astana entre la Turquie, l’Iran et la Russie en janvier, les capacités à agir sur les événements sont désormais restreintes, les représentants kurdes eux/elles mêmes, par pragmatisme pour sauver les populations, ayant fait appel au régime syrien. Bien que l’armée du “régime” n’ait pas à ce jour occupé la ville, et se contente de tenir des positions face aux djihadistes alliés de la Turquie remontés d’Idlib, on assiste pourtant à la mise à mort lente possible et contrainte d’un processus politique de plusieurs années, sans véritable chance donnée à la paix pour autant.

Tout va décidément mal pour la gauche européenne. L’institutionnalisation d’un parti comme Podemos, son arrimage stratégique désormais ouvert à un PSOE parvenu au gouvernement central en position de fragilité politique extrême et que l’élection autonomique d’Andalousie, son fief historique, a sanctionné sévèrement au profit de la droite et de l’extrême droite, l’entraînent dans le rejet général de gauches ayant failli à incarner une alternative crédible.

Il y a environ 65 000 rouleuses et rouleurs de bidis (minuscules cigares) à Solapur, dans l’état indien du Maharashtra. Ce sont ces travailleurs que le syndicat CITU a organisés en coopératives pour obtenir du gouvernement la construction de 15.000 maisons qui sont venues remplacer les anciens bidonvilles. 30.000 autres devraient être construites dans les quatre années qui viennent. Ces actions ont été saluées internationalement et l’initiative a été couronnée par le Prix  Transformative Cities 2018 Award, décerné par le Transnational Institute (TNI), basé à Amsterdam.

A l’heure où un peuple épuisé par des années d’austérité et qui n’attend plus rien de la gauche revenue sur toutes ses promesses semble mettre toutes les forces qui lui restent dans une bataille, qui semble très obscure vue de l’extérieur, sur la propriété du nom de Macédoine, et la question nationale, il faut s’inquiéter sur la possibilité que la Grèce devienne le prochain pays européen à tomber dans le camp du post-fascisme.

Les personnes, réunies en collectifs citoyens plus ou moins organisés, veulent accueillir les migrants, ils accueillent. Ils le font chez eux, à la maison, parfois c’est une décision prise en famille, l’idée a germé en 2015, parfois c’est une décision personnelle, on vit seul, le plus souvent seule, on hésite, on ouvre la porte, on se dit ébranlé, très ému, si on a des enfants on se réjouit qu’ils sachent autre chose du monde que ce qu’on est en train de perdre, qu’ils savent, nos enfants, qu’on peut se lever et aller, qu'on peut se chercher une vie meilleure.

Il faut comprendre en quoi le populisme est significatif dans la vision du monde d’une partie des classes subalternes et populaires d’aujourd’hui, pour arriver à créer des fractures là-dedans et casser ce bloc. Mais surtout pas dans un sens de gauche ou de droite ! Ce qu’il y a de plus intéressant dans le populisme, c’est justement qu’il dépasse la dichotomie droite/gauche.

Culture

indi.jpg

L'humanité s'installe dans la mono-culture; elle s'apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat.
Claude Lévi-Strauss

bouvier.jpg

Playlist | En musique, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement que le voyage commence.

james blake.jpg

Musique | En duo avec la chanteuse espagnole Rosalia ou le rappeur André 3000, la star discrète de l’électro accouche de son disque le plus pop. Référence artistique majeure, tous les rappeurs en quête de featurings dont Drake ou Travis Scott le sollicitent désormais. Et pourtant, l’artiste maintient malgré tout une signature musicale toujours distinctive. On s’explique.

rechy.jpg

Los Angeles, années 1960. Sexualité débridée, désir refoulé et obsession comptable, dans l’arène de Griffith Park.

Hannah+Darabi,+Reconstructions,+2018+(3).jpg

Photo | À l'occasion du 40e anniversaire de la révolution iranienne, LE BAL présente le projet de l'artiste Hannah Darabi autour de sa collection de livres photographiques et politiques. Publiés en Iran entre 1979 et 1983, courte période de relative liberté d’expression correspondant à la fin du régime du Shah et aux débuts du gouvernement islamique, ces livres témoignent d’une ébullition politique intense et du vent nouveau soufflant sur la photographie iranienne.

gerard+schlosser_tu+lui+en+a+parle_1973-inciser-le+temps-alexandra-fau-1_large.jpg

Art | A la Galerie municipale Jean-Collet, Alexandra Fau imagine des « combinaisons » d’artistes de générations distinctes, sur le modèle de celles réalisées pour l’exposition La peinture française contemporaine, combinaisons de l’histoire, en 2012 au musée d’art contemporain de Perm en Russie. Et ça invite au voyage.

jjb.jpg

Musique | Fondateur du label de disques GRRR, compositeur au sein du Drame musical instantané, blogueur pour Mediapart, prosateur pour les Allumés du jazz, improvisateur par nature, expérimentateur par désir, bidouilleur laborantin avant l’heure, Jean-Jacques Birgé est un agitateur d’idées, comme les généreuses années 70 surent en générer tant.

seinturier.jpg

Art | Nous suivons avec plaisir et une admiration renouvelée le travail de Pierre Seinturier qui revient chez Vallois avec une nouvelle expo, à mi-chemin entre peinture et sculpture : Centralia. Déjà, sa précédente exposition sortait du cadre des toiles… Mais là, avec ses sculptures en volumes et ses toiles qui jouent de la duplication des paysages et du foisonnement, on dirait que le peintre veut s’affranchir des simples deux dimensions de la toile pour proposer une profusion d’art coulant. Un peu l’équivalent en peinture des Garçons Sauvages de Bertrand Mandico…

Blondie_16064.jpg

Musique | En 1975, à San Francisco, un bassiste, un batteur et un guitariste fondent les Nerves. Dans l'ordre, le bassiste, c'est Peter Case, qui fondera plus tard les Plimsouls; le batteur, c’est Paul Collins, du Paul Collins Beat; et le guitariste, c'est Jack Lee, qui va écrire Hanging on the Telephone, et récolter les royalties, quand Blondie en fera un tube durable. Itinéraire d’un oublié à tort de plus.

paysans.png

Livres | Une redoutable lecture échevelée de la révolte paysanne allemande de 1525, autour de la figure charismatique et obsessionnelle de Thomas Müntzer.

3.jpg

Cinéma | Joie de ce film : de poser à la fois la cruauté et sa vanité, sans que l’une efface l’autre. Musique forte et inajustée au propos : c’est que le tenancier du café aime la musique classique occidentale, la plus éculée et épuisée (Schubert, Wagner, Offenbach…). Mais les crescendo dramatiques de la musique ne correspondent jamais à ce qui se dit ; et inversement : il n’y a pas de bande-son de la vie qui l’illustre. Seulement des malentendus entre lesquels on fraie, cherche les signes secrets, les espère : et pour cela on les invente.


lirelanuit.jpg

Un aperçu du n°3 de La Nuit, notre mensuel culturel, qui vous emmène au Japon en 178 pages pleines d’images, de musique et d’émotion.

Si vous désirez consulter un numéro complet de La Nuit gratuitement, il vous suffit de nous envoyer ce mail : nous vous enverrons une adresse URL et un mot de passe pour un numéro.

Nom *
Nom

Les numéros précédents

L'Autre Quotidien