Posts in LIVRES
Luc Chomarat invente un vrai-faux petit chef d'œuvre de littérature

Livres | Comme avant lui « Daimler s’en va » de Frédéric Berthet (1988, éditions Gallimard), « Un petit chef d’œuvre de littérature » est un livre sur lequel il est difficile de gloser, par peur de faner le ton mêlé de fraîcheur et de désenchantement, la légèreté mélancolique et profondément attachante de ce récit.

Read More
Connaissez-vous le wwoofing ? Ou comment partager le quotidien des fermes bio

Hugues Robert | Connaissez-vous le wwoofing ? Depuis 1971 et sa formalisation en Grande-Bretagne par Sue Coppard, le mouvement World Wide Opportunities on Organic Farm se propose de mettre en relation un exploitant agricole travaillant en bio, désireux de faire partager son univers et sa passion et une ou un non-spécialiste, du moment que la curiosité, l’envie d’apprendre, de comprendre, et de donner un coup de main est présente, coup de main compris comme la contrepartie naturelle du gîte et du couvert offerts.

Read More
Trois façons de réveiller les consciences pour disputer au capitalisme sa prétention d'être la seule réalité possible

Mark Fisher | On le sait, le capitalisme se fait passer pour un système social et économique incontournable. Ce qui contribue plus que jamais à maintenir le statu quo, c’est l’idée qu’il n’existe pas d’alternative à l’ordre existant. Mark Fisher, critique culturel décédé en 2017, s’attache ici à décrire quelles formes de conscience sont capables de rompre l’enchantement de la marchandise. Fisher souligne que la conscience de classe n’est pas la seule forme d’opposition au système, et qu’elle est complétée par la conscience acide (ou psychédélique), et les processus de conscientisation des groupes minoritaires et opprimés. Un projet communiste doit aujourd’hui s’attacher à articuler ces trois formes de conscience, et donner toute son ampleur à leur puissance subversive.

Read More
De l'arrogance des tyrans et de la révolte qui s'ensuivit

Christian Perrot | Totalement d’actualité, au moment où l’on compare le soulèvement des Gilets jaunes à une jacquerie, ces révoltes contre les nobles qui ont secoué pendant des siècles toutes les seigneuries d’Europe, pour finir impitoyablement réprimées. “C’est l’histoire de Johanna Ferrour, c’est l’histoire de Richard Plantagenêt le deuxième, c’est l’histoire d’un paysan, c’est l’histoire de John Ball et de Wat Tyler, c’est l’histoire du mois de juin 1381, c’est l’histoire des Jacques, des Tuchins, des Remensas, des Hussites, des Rustauds, c’est l’histoire des soulèvements des gens ordinaires, c’est une histoire de terres, d’injustice, de liberté, de foi et d’horizons perdus.” Il faut lire “Et J’abattrai l’arrogance des tyrans”, de Marie-Fleur Albecker, pour comprendre comment le couvercle saute parfois, et le courage qu’il faut aux pauvres pour se lever.

Read More
Mais qu'est-ce qui fait Clonck ? Pierre Barrault !

Hugues Robert | Roman graphique dont le graphisme aurait été évacué vers un autre fichier (comme on enlèverait dans ces pages, justement, leurs ailes amples et majestueuses aux aptères), roman où les robots conversationnels voisineraient avec les Plume au restaurant, où les identités peuvent varier au gré d’un scénario narratif trafiqué à la GTA, « Clonck et ses dysfonctionnements » est l’un de ces textes superbement retors dans lesquels il s’agit de se battre joyeusement pour, comme aurait pu le dire peut-être Christian Prigent,  (re)trouver sa propre langue enfouie sous le langage de la convention, que celle-ci soit tacite ou exprimée en manuel d’utilisation.

Read More
Antoine Chainas contre l'empire des chimères

Hugues Robert | Comme souvent chez Antoine Chainas, le prologue de ses romans, aussi étrange qu’il puisse d’abord apparaître, joue un rôle essentiel dans l’éclairage global du texte, et dans la manière dont les ombres vont s’y disposer. par exemple, la boîte mystérieuse, le motif d’oiseau renversé, la moisissure inarrêtable, le dessin de carnage animal d’un enfant de huit ans, l’extrême discrétion d’une institutrice de trente-cinq ans dessinent ici leur motif complexe et annoncent la trame de résonances à n’en plus finir qui caractérise ce nouveau roman, probablement le plus réussi et le plus dense de l’un des plus surprenants auteurs de romans noirs de ces récentes années.

Read More
Les enjeux politiques masqués par l'art des ruines de Michel Makarius

Michel Makarius | Les ruines, de même que le paysage, n’existent que par le regard qu’on leur porte. Nous avons vu ce regard se déployer dans l’art et la littérature, dans l’image et le verbe ; il anime l’épaisseur de la matière, à la fois solidifiée et rongée par les siècles. Comme un miroir, les ruines renvoient l’image de ceux qui les regardent, entre le souvenir de ce qui fut et l’espoir de ce qui sera, l’homme y contemple l’image familière du temps, son double.

Read More
"De toutes pièces", le féroce et déroutant cabinet de curiosités de Cécile Portier

Charybde7 | Un homme est chargé par des commanditaires invisibles et anonymes de constituer un luxueux cabinet de curiosités. Il a peu de temps mais de l’argent, des moyens apparemment illimités pour cette entreprise. «De toutes pièces» est le journal de cet homme, au fil des quatre saisons de cette « aventure » ; il raconte l’assemblage obsessionnel de cette collection, projet visant à la perfection formelle et qui, d’une saison à l’autre, se fissure et se détraque. Poétique de l’accumulation, et vertige de la déprise.

Read More
Le futur en idiotie bienveillante des Capsules temporelles de Benjamin Planchon

Benjamin Planchon | La mode en effet est à la reconstitution : commerçants, stylistes, peintres, architectes, constructeurs d’autos et de toutes sortes de choses livrent au public un souvenir habitable, un passé recomposé avec une minutie maniaque. Les façades des immeubles, les chansons populaires, les collections des magasins de mode, tout est adapté à la tendance du jour. Le monde est une reproduction. Et chaque année, parfois chaque mois, un style chasse le précédent – la ville est démontée, défaite comme un décor, puis reconstruite autrement, transformée en copie d’un passé différent, celui de la Belle Époque, de la Restauration, ou du règne des « hippies ». Les gens n’apprécient rien tant que les beautés rassurantes des paradis perdus, c’est même là qu’ils veulent vivre. (Capsule n°2, 14 septembre 2072 : « Vintage »)

Read More
"Le Communisme expliqué aux enfants" : le livre de Bini Adamczak qui scandalise l'alt-right

Ross Wolfe | “Le Communisme expliqué aux enfants” de Bini Adamczak ne s’adresse pas seulement aux plus jeunes. Le livre s’adresse aux lecteurs de tous âges, malgré son style délibérément naïf. Ceci afin d’éveiller leur imagination enfantine et leur capacité à rêver. Bini Adamczak nous rappelle que le monde n’a pas toujours été tel qu’il est aujourd’hui et qu’il peut être changé […] “Les contes de fées”, a affirmé le critique marxiste Siegfried Kracauer pendant les années de la République de Weimar, “ne sont pas des histoires de miracles mais plutôt des annonces de l’avènement miraculeux de la justice.”

Read More
Alain Keler, reporter-photo de l'intime à la guerre

Pascal Therme | Alain Keler déroule ici 40 ans de sa vie, de ses missions au Guatemala, jusqu’à la banlieue parisienne ; shootant à sa propre distance aussi bien ses proches que l’histoire en train de se faire. Ce livre est une bible libre, un hymne à la paix, la tolérance, l’amour et la compréhension, l’intelligence, le vivre ensemble et le respect de la Vie, en creux de l’Histoire, comme les valeurs fondamentales de la civilisation, dont les horreurs des théâtres d’opérations sont encore la déraison et la nuit noire, nausées de notre temps.

Read More
De Yé krik à Yé krak, l'évolution du conte martiniquais par Ketty Steward

Hugues Robert | Ketty Steward propose une reconstruction orientée et rusée à plus d’un titre de contes traditionnel martiniquais qui se transmutent peu à peu en autre chose, en une réécriture féministe, contemporaine – et beaucoup plus politique qu’il n’est de coutume.

Read More
"Nous qui n'existons pas", de Mélanie Fazi, ou comment vivre sans étiquette

Mélanie Fazi | ”Le billet, publié sur mon blog puis relayé sur les réseaux sociaux, s’appelait « Vivre sans étiquette ». Il parlait d’identité de genre, de rapport à la norme, de certaines différences qui vous compliquent la vie parce qu’elles sont discrètes et mal connues, parce qu’elles ne portent pas de nom familier. Il parlait de la façon dont on les vit au quotidien et de la douleur sourde qui vous habite constamment. Il parlait de la nécessité d’arrêter de me cacher pour moi-même autant que pour d’autres.”

Read More
Pasolini, les ragazzi, la vie, la mort

Jean-Pierre Simard | C’était un 2 novembre. Le 2 novembre 1975. Sur une plage. La nuit. Les vagues ont emporté ses cris. Pier Paolo Pasolini, l'écrivain, poète, journaliste, scénariste et réalisateur italien antifasciste, était assassiné vraisemblablement par des fascistes qui haïssaient cet intellectuel communiste homosexuel. Nous lui rendons hommage avec ce retour sur les Ragazzi son premier roman, qui abandonne la poésie pour une prose incandescente.

Read More
Vladimir Jankélévitch peut encore nous surprendre - une lecture revigorante à notre époque "épicière"

Hugues Robert | Dans le désert informe, dans l’éternité boursouflée de l’ennui, l’aventure circonscrit ses oasis enchantées et ses jardins clos ; mais elle oppose aussi à la durée totale du sérieux le principe de l’instant. Redevenir sérieux, n’est-ce pas quitter pour la prose amorphe de la vie quotidienne ces épisodes intenses, ces condensations de durée qui forment le laps de temps aventureux ? L’aventure, l’ennui, le sérieux : trois notions entrelacées qui gouvernent à bien des égards le sens même de la vie – et de la littérature. Et si on s’aventurait à relire Vladimir Jankelevitch ?

Read More
A l'heure de la sensation avec Francis Bacon

Hugues Robert | Comme Francis Bacon fouillait les secrets de la chair, il faut fouiller les mystères d’un art au moyen des mots et de leur entrelacement, agençant la boucherie, l’abattoir, l’asthme, l’alcool, la roulette et le sexe, mêlant ce que cèlent PicassoVelasquezGoya, ou les carcasses de Federman, interrogeant chaque objet offert – justement – à l’étude, questionnant sans relâche chaque mot au nom de sa résonance intime… C’est ce que fait Perrine le Querrec dans “Bacon le cannibale”, livre hautement recommandable publié chez Hippocampe éditions.

Read More
Extase Totale ! le IIIe Reich sous speed, ou quand le nazisme était une drogue

Jean-Pierre Simard | “L’Extase totale” de Norman Ohler jette un regard original sur le nazisme et sa violence durant la Seconde Guerre mondiale. En y exposant l’usage et les conséquences de diverses substances psychotropes jusqu'au plus haut sommet de l’État. Le livre fourmille de détails avec son importante bibliographie : il ouvre une nouvelle porte sur l’immense tragédie du XXe siècle et la cruauté des dirigeants militaires et civils qui n’hésitent pas à doper leurs soldats pour essayer d’en faire des surhommes.

Read More