Le dernier album de Vanishing Twin est un vrai outil contre la pollution sonore

A tous les fans de Stereolab qui s’inquiètent de leur rythme de parution ô combien aléatoire, on conseille aujourd’hui le Age of Immunology des Vanishing Twin, en vrai remède à la merde sonore actuelle qui ne dit jamais son nom. Vus sur scène dernièrement pour présenter ledit album, on en est ressortis comblés. Ambiance… 

Chez Vanishing Twin, tout est pensé dans la globalité, autant côté musique, que visuels (pochettes, photos et vidéos). Leur deuxième album, The Age of Immunology, propose même une version picture disc qui reprend le logo serpentin de l’Ubu Roi d’Alfred Jarry. Le résultat est un régal à le voir tourner, tourner… avec son effet stroboscopique assuré. Mais le CD a d’autres vertus, comme de se proposer de lutter - à sa manière - contre le Brexit, le retour de la Britpop et tant d’autres choses encore, à découvrir selon votre état d’esprit au moment de l’écoute.

Vanishing Twin propose une musique cosmique, aérienne et qui reste pop en mélangeant dans son witches brew : krautrock, jazz, BO de film imaginaire, library music et expériences psyché sensorielles qui circulent fluidement entre les sonorités de Stereolab, Sun Ra, Can, Pram, Alain Goraguer (dont ici, le morceau Planète Sauvage chanté en français est un clin d’œil en hommage au célèbre dessin animé de René Laloux). Porté par la voix vaporeuse et posée de Cathy Lucas, la musique kaléidoscopique de Vanishing Twin nous fait voyager hors registres paramétrés avec leurs sonorités aussi célestes qu’ organiques.

The Age of Immunology sonne comme la bande-son un peu lounge d’une salle d’attente spatiale avant votre décollage vers d’autres planètes”

C’est un euphémisme de dire que ça joue, tant leurs live assurent grave, qu’ils arrivent par les sons de la flute d’Elliott Arndt, des synthés OVNIS 70’s de Phil MFU, des percussions free et world envoûtantes de l’étonnante batteuse Valentina Magaletti et du soutien fondamental de la basse de Susumu Mukai (Zongamin), l’ensemble balance une cohérence qui fait vite prendre la mayo sonore et crée rapidement des climats envoûtants qui nous emportent dans des spirales sonores qui font décoller verticalement l’audience. C’est à la fois : psychédélique, mélodique, groovy, étrange, charnel, insaisissable et, surtout, beau. A laisser tourner sans se préoccuper des lendemains qui voudraient déchanter- ici ça chante juste !

Jean-Pierre Simard le 11/06/19

Vanishing Twin - The Age of Immunology - Fire Records

vanishing-twin-age-of-immunology-artwork.jpg