Le murmure krautrock du Tangerine Dream des débuts ( 70/73)

Encore du krautrock, ça tourne à la monomanie ici… Pas vraiment, puisque le groupe allemand en est un des originateurs (le vilain mot) et que la période prise en compte montre la mise au point d’un certain son, avant que Richard Branson et Virgin ne les fasse entrer dans les charts.

tang-2.jpg

Avec Amon Düül à Munich, Can à Cologne et Tangerine Dream à Berlin, on a les trois pôles et premiers groupes notables du krautrock de 1970. Et cela tient plus de la musique expérimentale que du space rock allemand qui va caractériser ce son et le rendre populaire plus tard. Qu’on écoute le toujours sublime Phallus Dei d’Amon Düül, l’Electronic Meditation de Tangerine Dream ou le Monster Movie de Can ( You Doo Right !), sorti un an plus tôt on y entend l’amorce d’un mouvement qui va donner à la culture allemande de l’après-guerre le la du renouveau et de l’invention à tout crin, en s’écartant au plus loin possible des modèles anglo-saxons ou européens précédents, tout en étant issu soit des scènes psychédéliques libertaires des années précédentes, comme Amon Düül, soit du vivier de l’avant-garde, comme Can et Tangerine Dream qui n’enregistrent qu’après avoir terminé leurs études.

Un premier album, Electronic Meditation, sort en juin 1970. Les musiciens qui y participent apparaissent soit comme compositeurs (Klaus Schulze, Edgar Froese et Conrad Schnitzler) soit comme simples interprètes (Jimmy Jackson et Thomas Keyserling). Cet album a la particularité de ne pas être interprété sur des instruments électroniques. Il faudra attendre que le synthétiseur modulaire, inventé en 1963 par Robert Moog et Buchla, se démocratise et soit à la portée financière d'un plus grand nombre de musiciens pour que Tangerine Dream puisse prendre son envol créatif, redirigeant les pratiques musicales et instrumentales de ses membres, Froese abandonnant petit à petit la guitare, pendant que Schulze passe de la batterie aux claviers.

Tangerine-Dream-1.png

Des dissensions se font jour à l’intérieur du groupe et Klaus Schulze s’en va; remplacé par le percussionniste Christoph Franke. Conrad Schnitzler part à son tour, et il est remplacé par Steve Schroyder, autre claviériste et futur fondateur d’Augenstern.

En 1971, un deuxième disque paraît, Alpha centauri, dans lequel la guitare est quasiment absente, tandis que l'instrument central est une flûte (!), accompagnée de morceaux aux claviers. Le groupe est composé d'Edgar Froese (orgues, basse et très rares guitares), Christopher Franke (percussions, flûte secondaire d'accompagnement, cithare très discrète, VCS 3 secondaire), Steve Schroyer (orgues et la plupart des effets spéciaux), Udo Dennebourg (le flûtiste principal, invité) et Roland Paulyck (invité lui aussi, un des très rares premiers spécialistes du synthétiseur VCS 3 à l'époque).

Steve Schroyer quitte ensuite Tangerine Dream, et est remplacé par Peter Baumann. Une nouvelle création, intitulée Zeit, voit le jour en 1972. Dès lors, Edgar Froese, Christoph Franke, Peter Baumann, Florian Fricke (de Popol Vuh), Steve Schroyder, Christian Vallbrecht, Jochen Von Grumbcow, Hans Joachim Bruene et Johannes Luecke posent sur la couverture. Entre 1971 et 1977, Tangerine Dream se composera de Froese, Franke, et Baumann.

Au fil de ces quatre albums, on passe ainsi par un son de recherche expérimental qui se veut électronique, sans en avoir les instruments, par une pastorale avec flûte, puis par une recherche uniquement à base de claviers et de méditations mystiques diverses sur les éléments (Zeit et Atem), pour finalement débouler sur un son propre, celui de Phaedra en 1974, premier album Virgin - mais c’est une autre histoire, propulsée par un certain John Peel qui les passait en boucle à l’époque sur la BBC et a décidé Branson à les signer sur son label. L’inconscient d’une époque est là, toujours audible; à disséquer les bruits du dedans d’une Allemagne se réveillant de la gueule de bois post-nazie. Réfutant l’étiquette New Age, mais réputé pour sa science des “climats”, le groupe se verra pourtant offrir de réaliser nombre de bandes originales, comme cela est arrivé pour Popol Vuh avec Werner Herzog, ou Can avec Wim Wenders.

Jean-Pierre Simard le 16/04/19

Tangerine Dream : The Pink Years (70/73) Electronic Meditation, Alpha Centauri, Zeit et Atem - Esoteric Records 2018

TG4.png