Tu connais quoi de la vie (et de l'orgue Hammond ?), une explication de Saft, Swallow et Previte

Non mais sérieux ? c’est quoi ça ? Quand ça tient à la fois de la BO 70’s de film noir anglais au bord de l’exotica, du psychédélisme 60’s de Billy Gibbons pré-ZZ Top ou d’une relecture de Burt Bacharach…  Et puis, c’est quoi encore cet attrait soudain pour un trio Hammond, basse électrique et batterie ? Well, c’est juste Jamie Saft, Steve Swallow et Bobby Previte qui ont décidé de reformuler l’idiome auparavant célébré par des inconnus comme Jimmy Smith ou Brother Jack McDuff. Et c’est carrément palpitant !

PSS.jpg

Sans jamais virer funk comme Hancock sur Fat Albert Rotunda ou Bernie Worrell sur Remains in Light, ce You Don’t Know the Life pulse quand même sacrément au son d’un jazz rétro-futuriste qui galope à plusieurs vitesses au fil de l‘album. De Jamie Saft, on connaissait la passion des claviers chez Zorn pour un temps, avant de filer solo et d’enregistrer depuis 2011 pour Rare Noise. Il a aussi collaboré avec Iggy Pop ou Mike Patton. Comme ici tiens.

Quant aux deux autres, si vous ne les connaissez pas, c’est juste que l’histoire du jazz ne vous concerne de manière aussi épisodique que lointaine… Steve Swallow, de Paul à Carla Bley, en passant par Dr John, John Scofield ou Kip Hanrahan et Bobby Previte, de John Zorn à Wayne Horvitz, en passant par des compositions et orchestration multi-media… En gros, les trois se connaissent de longue date et sont tous au moins compositeurs reconnus, balaises en improvisation, même si Saft ajoute la casquette de producteur qui ici fait merveille. Exemple … 

Se baladant en roue libre, le trio s’attaque aussi bien à Bill Evans sur le premier titre Re: Person I Know qu’il évite de sonner comme ses prédécesseurs cités plus haut, en changeant carrément les paramètres du son, quitte à utiliser en plus de l’orgue un clavecin. Dark Squares, signé des trois est une impro collective qui développe un climat très très cool, de ceux qu’on retrouve aussi sur Water From Breath, en version encore plus aérienne. Et le morceau-titre du Billy Gibbons des Moving Sidewalks, qui suit, vous emporte sur une autoroute assez 60’s, celle des peines de cœurs en train d’éclore. Plus loin, juste pour déconner (sûrement) le trio s’autorise ses propres relectures à la cool de Moonlight In Vermont et du standard extrait de la BO, le thème d’Alfie (signé Bacharach/David) comme un voyage dans le temps. Sauf qu’au vu du traitement, ce n’est pas le passé qui se redécouvre, mais un autre chemin qui donne une certaine actualité au son produit ( pour comprendre, écoutez au casque la prise de son diabolique !) . Et on sort de là, comme si on n’avait pas vraiment écouté un trio de la sorte depuis des lustres. Et ça tombe assez bien, puisque c’est le cas… 

Jean-Pierre Simard le 6/02/19

Jamie Saft, Steve Swallow, Bobby Previte: You Don't Know The Life, RareNoiseRecordings

You Don't Know The Life.jpg