Je voudrais une ville, par Emmanuel Delabranche

Dès que l’autorité se prétend légitime, elle demande à être déconstruite.
— Gilles Deleuze,  L’Abécédaire. 
delabranche.jpg

je voudrais une ville aux enseignes effacées aux rideaux baissés aux devantures éteintes
je voudrais une ville personne à terre personne couché personne blessé
je voudrais une ville de pierre taillée ciel cadré horizon restreint
je voudrais une ville sans pluie sans mer sans ombre sans aire
je voudrais une ville sans dessein
à peine le sien
je voudrais une ville sans bruit sans rythme 
je voudrais une ville
je voudrais une ville claire
je voudrais une ville moins fière
je voudrais une ville où jamais on ne perd 
ni l’homme ni la main

_

je voudrais une ville de métal et de fer
je voudrais une ville de plis
je voudrais une ville où tout reste à faire
je voudrais une ville où jamais rien ne finit
je voudrais une ville à louer

je voudrais une ville de mouvements
je voudrais une ville à répéter
je voudrais une ville inlassablement
je voudrais une ville de violence de combats de conflits
je voudrais une ville de bruits
je voudrais une ville luttes en dedans hurlements
je voudrais une ville fièrement
je voudrais une ville de musique
je voudrais une ville comme un chant
je voudrais une ville qui se crie et s’écrit
je voudrais une ville simplement

_

je voudrais une ville de terre de pierre de béton
je voudrais une ville de l’air et du temps
je voudrais une ville et y tant faire
je voudrais une ville de brume de pluie de vent 
je voudrais une ville lumière 
je voudrais une ville d’éblouissements un enchantement
je voudrais une ville maintenant

je voudrais une ville numérique
je voudrais une ville poétique
je voudrais une ville 
je voudrais une ville idyllique
je voudrais une ville 
je voudrais une ville à lire
je voudrais une ville à faire pâlir
je voudrais une ville sans propriété une ville donnée
je voudrais une ville partagée
je voudrais une ville ouvrière
je voudrais une ville usée
je voudrais une ville neuve et sans aucun musée
je voudrais une ville et ne sais comment faire 
ni où aller

_

je voudrais une ville tour
je voudrais une ville debout
je voudrais une ville comme une pointe et tous en haut à habiter
je voudrais une ville transparence
je voudrais une ville opacité
je voudrais une ville sans méfiance une ville électricité
je voudrais une ville à feu et à cent
je voudrais une ville ensemble
je voudrais une ville de nuit
je voudrais une ville oubli
je voudrais
je voudrais une ville d’être et d’été
je voudrais une ville hivernée
je voudrais une ville ours une ville hibernée
je voudrais une ville et tant
je voudrais une ville forêt
je voudrais une ville ici et là
je voudrais une ville de toi

_

je voudrais une ville de courbes
je voudrais une ville droite
je voudrais une ville sourde
je voudrais une ville plate
je voudrais une ville comme un dessin de la main d’un enfant
je voudrais une ville adulte qui consent
je voudrais une ville aplats de couleurs une ville primaire
je voudrais une ville de mouvements une ville de l’instant
je voudrais une ville en noir et blanc ombres et lumières
je voudrais
je voudrais une ville de prise de parole
je voudrais une ville solidaire
je voudrais une ville la mémoire dans le sang
je voudrais une ville de militants
je voudrais une ville à la peau tannée
je voudrais une ville mais vais me réveiller

_

je voudrais une ville de passages
je voudrais une ville au creux de la main
je voudrais une ville dépliée retournée une ville de recoins
je coudrais une ville de tangentes
je voudrais une ville en fuite
je voudrais tant une ville en fuite
je voudrais une ville campagne stations-service éparses
je voudrais une ville industrielle usines en marche
je voudrais une ville portuaire grues élancées bassins remplis
je voudrais une ville maritime bourgeoisie en moins
je voudrais une ville dunkerque une ville la pallice
je voudrais une ville calais le havre dieppe
je voudrais une ville au creux de la main

_

je voudrais une ville noire
je voudrais une ville d’écailles
je voudrais une ville serpent
je voudrais une ville de mailles
je voudrais une ville tissée
je voudrais une ville dressée une ville aux angles de zinc 
je voudrais une ville à la peau tendue et au corps fumant
je voudrais une ville rempart
je voudrais une ville émouvante
je voudrais une ville puissante
je voudrais une ville émue

_

je voudrais une ville insulaire
je voudrais une ville cernée
je voudrais une ville isolée
je voudrais une ville aux traces de fer
je voudrais une ville lumière
je voudrais une ville enseignes et plus rien à vendre derrière
je voudrais
je voudrais une île pour être clair

_

je voudrais une ville blanche
je voudrais une ville effacée
je voudrais une ville aux lettres envolées
je voudrais une ville de papier huilé
comme gommée
je voudrais une ville aux traces lissées
je voudrais une ville lassée de dire
je voudrais une ville sans histoire
je voudrais une ville où rien à voir
juste regarder
je voudrais une ville unique
je voudrais une ville et toi tu les veux toutes
je voudrais une ville délaissée
je voudrais une ville partagée
et tout recommencer

_

je voudrais une ville de lettres
je voudrais une ville comme offerte 
je voudrais une ville aux mots couvrant le sol les murs les toits
je voudrais une ville ouverte

je voudrais une ville écrite une ville comme un texte
je voudrais une ville littré chacun en l’autre ici et là
je voudrais une ville sédimentée
je voudrais une ville où rien jamais ne disparait

je voudrais une ville neuve chaque fois
une ville refaite sur soi
je voudrais une ville de l’intérieur
je voudrais une ville par cœur

_

je voudrais une ville d’évidence une ville de vides denses
je voudrais une ville de hauteur de clarté de liberté
je voudrais une ville en projet
je voudrais une ville idée
je voudrais une ville patiente au temps
flexible aux choses
je voudrais une ville installation
je voudrais une vraie solution
je voudrais une ville de soutènement terre et tant
je voudrais une ville attentive à nous dedans
respirants
je voudrais une ville d’assemblées
je voudrais une ville élevée
je voudrais une ville atablée
je voudrais une ville concernée
maintenant

je voudrais une ville de fierté tête haute pas assurés
je voudrais une ville comme un arbre aux branches nues
je voudrais une ville soutenue portée dressée
je voudrais une ville
qui n’est déjà plus

_

je voudrais une ville écrite l’être lié
je voudrais une ville plaine et déliée
je voudrais une ville paragraphes
je voudrais tant une ville en vers
je voudrais une ville bâtiment

je voudrais une ville aux heures claires aux traits tirés
je voudrais une ville magnifiée
je voudrais une ville comme une pensée
une ville grammaire une ville conjuguée
je voudrais une ville aux sens premiers

_

je voudrais une ville à voir
je voudrais une ville sans la posséder
je voudrais une ville tous à regarder
richesses au bout des doigts
je voudrais une ville tissée
je voudrais une ville hissée
je voudrais monter là

_

je voudrais une ville bleue une ville ciel
je voudrais une ville perdue au loin
je voudrais une ville au milieu des champs
je voudrais une ville plantée là

je voudrais une ville de travail
une ville de labeur
je voudrais une ville
fleur

_

je voudrais une ville bleue une ville fer
je voudrais une ville ondulée
je voudrais une ville plissée
je voudrais une ville ramassée
je voudrais
je voudrais une ville limitée
je voudrais une ville retenue
une ville nue

_

je voudrais une ville plage
une ville lumière
je voudrais une ville place faite
bras tendus
je voudrais une ville aux rues de sable
aux trottoirs de dunes
je voudrais une ville tempêtes
candélabres de lune

je voudrais une ville perdue
où me réfugier enfin
je voudrais une ville de coups d’état
de corps de chairs de voix
je voudrais une ville de prises de parole
oui c’est ça
je voudrais une ville sans police
une ville d’urbanité
je voudrais une ville en vie
au moins une fois voir ça
je voudrais une ville à sang
et plonger dedans

_

je voudrais une ville de silence
une ville muette
je voudrais une ville carte
je voudrais une ville relief

_

je voudrais une ville lune en tête
je voudrais
je voudrais une ville de couleur
je voudrais
je voudrais une ville de lumière
je voudrais
je voudrais une ville abstraite

je voudrais une ville sans y entrer
je voudrais
je voudrais ne rien posséder
je voudrais
je voudrais une ville égalité
je voudrais
je voudrais une ville entre tous partagée

_

je voudrais cette porte toujours ouverte
et l’hospice derrière de disparaître

je voudrais une ville vestige
je voudrais une ville vertige
je voudrais une ville mémoire
je voudrais enfin voir

et ne plus être seul

_

je voudrais une ville de travers
je voudrais une ville de guingois
prête à tomber à terre
une ville couchée parfois
je voudrais une ville miroir du temps
je voudrais une ville de vieillissement
je voudrais une ville de reflets
je voudrais une ville vidée de tout
je voudrais une ville presque morte
je voudrais une ville de travers
je voudrais une ville de guingois
je voudrais une ville prête à tomber à terre
je voudrais une ville couchée parfois

je voudrais une ville miroir du temps
je voudrais une ville de vieillissement

_

(je voudrais une ville au ciel moins beau sol)

_

je voudrais une ville passante une ville fuyante
je voudrais une ville à la répétition lente

je voudrais une ville aux sols superposés couches minces lits croisés
je voudrais une ville scènes coupées scènes montées

je voudrais tourner revenir repasser repartir laisser
je voudrais tirer prendre donner et rendre

je voudrais une ville aux murs écrans aux places tableaux aux toits étoilés
je voudrais une ville lumières faites décor supprimé

je voudrais une ville
la sillonner la creuser et en entailler l’enrobé

je voudrais des rues faire un nid et des murs de l’or
je voudrais trouver un sens interdit encore

je voudrais une ville comme un fil comme un film comme un sample
je voudrais une ville déployée ample

_

je voudrais une ville mémoire des autres
je voudrais une ville voix hautes
je voudrais une ville boucles étendues
je voudrais une ville
vous n’avez rien vu

je voudrais une ville commerces fermés
je voudrais une ville rideaux tirés volets baissés
je voudrais une ville sans musée
je voudrais une ville
vous n’avez rien vu

_

je voudrais une ville
ils veulent
je voudrais une ville
ils volent
je voudrais une ville
et ai (ap)pris

_

je voudrais une ville
portique de tête
cadre d’habitat
je voudrais une ville
couleurs en tête
simple apparat
je voudrais une ville
comme une dette 
monnayant mon dû 
je voudrais une ville
dont personne ne veut plus

_

je voudrais une ville silence
une ville souffle
une ville vent
je voudrais une ville permanence neuve immense

une ville maintenant

Emmanuel Delabranche


Emmanuel Delabranche est architecte. Il construit, enseigne, écrit et photographie. Vous pouvez le retrouver sur son site et sur Twitter @edelabranche.