Jisan Ahn, le noir de Corée en Soulages figuratif

Jisan Ahn a choisi d'expérimenter avec plusieurs vibrations de noir, au lieu d'en faire tout un plat et de s'en revendiquer au premier chef. Ses travaux le conduisent à exclure de nombreux éléments de celui-ci et il revendique ainsi : "Travailler la noirceur me fait penser et sentir les choses plus clairement. Une fois cette obscurité posée, les complications disparaissent, j'y trouve une certaine lucidité et me sens plus vivant de ce fait. Cette obscurité nocturne me fait ressentir un temps dans lequel vie et mort coexistent. Vision de sa propre intériorité dévoilée."

Xmas Party

Xmas Party

Une précédente série de Jisan Ahn montrait des animaux, mais une autre plus récente n'en montre plus qu'un, un lièvre fait d'argile ( allô Dieu ?) et des dessins de paysages nocturnes, reconnaissables d'après les titres, dont une scène de chasse - ne précisant ni de quelle sorte de chasse, ni à qui… Ces scènes-là rappellent des maîtres anciens dans leur forme et leur exécution, façon nature morte, prises entre la vie et la mort.

Lièvre mort

Lièvre mort

Les dessins et peintures de Ahn sont aussi sombres que monumentales et vues de près ne dégagent que du noir intense. Mais, en se reculant de deux pas, elles se révèlent à vous dans toute leur présence.

Rats morts

Rats morts

La nuit clarifie tout ce que je pense et vois. Mes sens aiguisés répondent à ce que je perçois, une fois les éléments perturbants disparus. Dans l'obscurité de la nuit, vie et mort coexistent en même temps; et je recherche cette cohésion. Le positionnement différent des objets et des figures ainsi crées me renvoie à des expériences traumatiques qui me laissent désespéré et seul. Sans voix.

Pas vraiment gai d'être un artiste coréen. Mais au vu du résultat, que ferait-il s'il était heureux ? Des Mickeys, du macramé ??? C'est une découverte troublante et à regarder évoluer.

Jean-Pierre Simard le 5/04/17

Hands off painters

Hands off painters

Plus sur l'artiste sur son site perso