Anish Kapoor et son Another (M)other

Another (M)other dévoile le caractère dionysiaque de l’œuvre de Kapoor via des peintures et des sculptures viscérales, à la charge sexuelle inexorable. Parmi elles, des peintures abstraites badigeonnées de rouge sang évoquent les conglomérats  de Chaïm Soutine. 

anish-kapoor-galerie-kamel-mennour-expo-5_medium.jpg

Au fil du temps, l’œuvre d’Anish Kapoor est devenue plus physique. Les formes géométriques se sont muées en organes monumentaux comme à Versailles en 2015, où l’artiste avait installé dans les jardins du château une sculpture semblable à un immense vagin. En intervenant sur les espaces et en questionnant les rapports d’échelle, Anish Kapoor sème le désordre.
 

AK 22-z98 (1).jpg

Ainsi, à la galerie Kamel Mennour, dans un coin, deux miroirs concaves se reflètent mutuellement et aspirent l’ensemble de l’espace pour le contenir en une surface restreinte. Exposées dans les deux espaces parisiens de la galerie, ces œuvres de la maturité continuent d’étendre la capacité de l’art abstrait à contenir des significations.

anish-kapoor-galerie-kamel-mennour-expo-4_medium.jpg

Essentiellement sculpturale, l'œuvre d'Anish Kapoor est parfois considérée à tort comme une version britannique du post-minimalisme. Mais c'est davantage en héritier de Mark Rothko et Barnett Newman en quête d'un sublime chromatique et spirituel qu'il faut placer cet artiste.
Son vocabulaire formel relativement circonscrit à des courbes, cercles ou sphères, réussit à allier une certaine rigueur minimale à un biomorphisme sensuel. Conscient de la force poétique et des sensations pures que suscitent ses œuvres, Kapoor emploie des matériaux comme le métal ou la pierre, combinés à des qualités chromatiques profondes, suivant des dialectiques simples (vide-plein, concave-convexe, visible-invisible, froideur-sensualité).
Depuis des années, Kapoor révèle une habileté sans commune mesure dans l'art de créer une sensation et une perception d'infini à partir d'un objet circonscrit. Et ses dernières œuvres le ramènent à un dyonisisme assez fulgurant. Comme ici. 

Félix Guétary le 11/06/18

Anish Kapoor, Another (M)other -> 21/07/18
Galerie Kamel Mennour 
47, rue Saint-André des arts et 6, rue du Pont de Lodi 75006 Paris