John Reed et le Mexique rouge de Pancho Villa

John Reed et le Mexique rouge de Pancho Villa

En 1914 au Mexique, le saisissant échauffement journalistique du futur héros de « Reds ».

Début 1914. John Reed, encore jeune journaliste, part couvrir la Révolution mexicaine, et va accompagner Pancho Villa et ses troupes pendant plusieurs mois. Ces quelques articles (extraits de l’ensemble beaucoup plus important « Le Mexique insurgé »), assemblés dans la précieuse « mini-collection » des éditions Allia, portent déjà en germe la « patte » du futur auteur des « Dix jours qui ébranlèrent le monde » : situé au cœur de l’événement, en côtoyant les protagonistes au quotidien, sans perdre ce faisant sa capacité théorique et critique, allant même jusqu’à signaler incidemment les moments où il estimerait perdre de son objectivité.

Cela donne, en 75 petites pages, une série d’annotations au ton juste et lucide, enjoué et serein, qui donnent un bon aperçu de ce que fût cette incroyable révolution, très loin des caricatures longtemps véhiculées par une Europe condescendante (et dont Hergé sera l’archétype), comme des réécritures révisionnistes d’inspiration américaine viscéralement antisociale, durant la Guerre Froide, alors même que Pancho Villa n’avait pas grand-chose d’un « socialiste ».

 Pancho Villa

Pancho Villa

En attendant de lire plus ou moins prochainement le très complet « Pancho Villa – Roman d’une vie » du grand Paco Ignacio Taibo II, dont John Reed lui-même se retrouve être l’un des presque innombrables personnages saisis aux côtés du bandolero devenu général en chef d’une bien improbable révolution.

John Reed,  Pancho Villa (éditions Allia)
Coup de Cœur de Charybde2
Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.