Podemos empêche les socialistes de gouverner à droite

Podemos empêche les socialistes de gouverner à droite

Comme d'habitude, les média accordent peu d'importance à ce qui se passe en Espagne. Vient pourtant hier de se passer quelque chose d'important dans ce pays voisin. Toujours sans gouvernement depuis un mois, puisque les socialistes ont refusé obstinément de gouverner à gauche, comme Podemos les y invite depuis le lendemain des élections qui ont fait tomber le gouvernement PP de Mariano Rajoy, pour finalement préférer, après des semaines de tractations en coulisses,  passer un pacte avec les libéraux de centre-droit de Ciudadanos. Podemos a fait échouer cette manoeuvre en votant contre le gouvernement centre-gauche / centre-droit proposé par les socialistes, totalement minoritaire depuis le début, et qui n'aurait eu une chance de passer que si Podemos avait renié toutes ses promesses et choisi l'abstention. Ce qui n'a pas du tout eu lieu, comme ce discours à l'Assemblée de Pablo Iglesias en fait foi. Podemos continue à proposer aux socialistes de gouverner en commun avec d'autres forces de gauche autour d'engagements sur un programme précis. Un gouvernement qui; lui, pourrait trouver une majorité. Il suffit de voir ce que font les socialistes en France pour comprendre ce qui s'est passé en Espagne. Tout sauf la gauche. A la fin, cela finira peut-être pour être clair pour assez de gens pour qu'ils commencent à voir les socialistes en 2016 pour ce qu'ils sont. Un pilier du système. Auquel ils ne peuvent même plus imaginer s'opposer tant ils se sont identifiés à ses intérêts. Banques, institutions, places, prébendes.

Nous n'avons pas les moyens de vous traduire le discours d'hier au Parlement de Pablo Iglesias. Mais nous imaginons que tout le monde peut comprendre la vidéo de Podemos : "L'Espagne a perdu une opportunité". De nouvelles élections auront donc bientôt lieu. A moins que la base du Parti Socialiste n'exige de sa direction qu'elle soit de gauche. 

A part ça, très notable, le changement de ton au Parlement, quand on y parle clair. Vous pouvez trouver le reste du débat assez facilement sur YouTube