Les murs de Beyrouth, par Joe Kesrouani

Autrefois, dans une autre vie, les Négresses Vertes chantaient "Face à la mer", en parlant de Beyrouth. L'étude photographique de Joe Kesrouani montre comment et pourquoi ce n'est plus le cas. Et c'est vraiment effarant !

Né à Beyrouth en 1968 où il vit et travaille, Joe Kesrouani a étudié l’architecture à Paris et s’est formé à la peinture et la photographie en autodidacte. Sa pratique photographique privilégiant le noir et blanc, dramatique et contrastée, se veut une expression viscérale et extravertie. Sa formation d’architecte se révèle dans la construction de ses images, picturales ou photographiques. Son travail brise les clichés sur le Moyen-Orient et crée un monde à part entière, extrait de sa propre imagination, qui semble éprouver le plaisir comme le danger.  Amoureux de sa ville, il l'a vue changer depuis des lustres, et la capitale quasi horizontale avec vue sur la Grande Bleue est devenue sujet de sa dernière étude documentaire The Wall, ou comment, en architecte, il appréhende le surgissement proprement hérissant du foisonnement de tours de plus en hautes qui bloquent la vue au commun de mortels et ne laisse qu'aux plus riches habitants des hauteurs, la vue sur la Méditerranée qui, auparavant était visible de partout, au début des années 70, avant la guerre du Liban. Effroyable constat, avec des clichés pris à différentes hauteurs des collines ou carrément en survol. Glaçant !     

Christian Perrot

 ® Joe Kesrouani

® Joe Kesrouani

 ® Joe Kesrouani

® Joe Kesrouani

 ® Joe Kesrouani

® Joe Kesrouani

 ® Joe Kesrouani

® Joe Kesrouani

 ® Joe Kesrouani

® Joe Kesrouani

 Beirut 1989 ® Joe Kesrouani

Beirut 1989 ® Joe Kesrouani