ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Gregory Crewdson : du pin et des yeux

Gregory Crewdson : du pin et des yeux

Toutes les œuvres de l'exposition, Cathedral of the Pines, présentée simultanément à Bruxelles et à Paris ont pour décor la commune rurale de Becket dans le Massachussetts, où Gregory Crewdson s’est isolé pour se ressourcer. "C’est au cœur des forêts de Becket, Massachussets, que j’ai finalement senti l’obscurité se lever, que je me suis reconnecté avec mon processus artistique et que j’ai évolué vers une période de renouveau et d’intense créativité" dit-il.

Avec ces images qui évoquent la tradition picturale du XIXème siècle, Gregory Crewdson capture des personnages figés dans la nature ou dans des scènes d’intérieur ambigües. Il joue sur les tensions entre art et réalité, séparation et relation, intimité et isolement. Le photographe installe ses sujets dans des environnements qui semblent familiers. Pourtant leurs gestes et la mise en scène dégagent une impression de mystère où le drame affleure — une jeune femme se fait couper les cheveux à l’orée d’une forêt ; une autre s’est arrêtée, en nuisette et mains souillées de terre, devant une cabane de jardin abandonnée ; un couple dénudé est installé sur le plateau rouillé d’un pick-up… Ces images renvoient à des desseins invisibles et inconnus.

Depuis plus de vingt ans,  Crewdson a fait des rues et des foyers de l’Amérique des petites villes le décor de narrations inquiétantes, de l’étrangeté qui sourd sous la façade du rêve américain. A l’instar d’un réalisateur, depuis sa série nocturne Twilight (98-02) l’artiste planifie méticuleusement ses mises en scène et travaille avec une équipe complète de tournage. Reprenant les codes du cinéma fantastique, du drame psychologique, du suspense, il se place dans le sillage de Diane Arbus, Alfred Hitchcock ou Edward Hopper et offre à ses spectateurs une vison de l'étrange qui rejoint aussi celles mises en scène par David Lynch. Mais en fait, de quelle réalité parlons-nous reste la vraie question. 

Gregory Crewdson Cathedral of the Pines -> 29/01/16
Galerie Daniel Templon  30, rue Beaubourg    75003 Paris
site de la galerie ici

 

Jeudi 22 septembre 2016

Jeudi 22 septembre 2016

Parole

Parole

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out