ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Omni, post punk mélodique à compteur bloqué 78/80

Omni, post punk mélodique à compteur bloqué 78/80

Du passé faisons table rase disaient les punks. Pour le post-punk d'Omni, siglé 2016, c'est plus compliqué. Tombés dans une faille spatio-temporelle, ils ont décidé de piquer l'Enterprise de Star Trek, et ne plus redescendre. Jamais.

Drôle d'effet miroir que d'écouter aujourd'hui OMNI, un groupe d'Atlanta composé de Frankie Boyle, ex de Deerhunter, et de Philip Frobos et Billy Mitchell ex des Carnivores. En effet, pour qui a vécu la fin des 70's et vibré à ces sons-là, on se croirait à l'écoute d'un jukebox qui mélangerait tout pour n'en retenir qu'une ligne directrice en y perdant la diversité des approches.

Le son a beau se la jouer décontracté, les rythmiques carrées et la brièveté des titres calent dans un moment où la violence a disparu, pour laisser place au son ; un moment suspendu entre le premier Talking Heads, la trilogie de Wire, le concassage des premiers Devo ou les guitares sabreuses/veloutées de Television.

Quoi de plus étrange que d'entendre du son "Novo" comme une donnée musicale de plus, que de sentir toutes les composantes d'un truc qui a fait vibrer par sa nouveauté et ouvert des portes, se voir recomposé/décomposé relu et digéré pour faire tartine.

Je ne suis pas trop fan de Nutella bio, mais passée la première impression, on y prend goût avant de se souvenir que cela ne correspond strictement en rien à l'époque actuelle.  Où sont les aspérités des violences du moment (Wire) et quels sont les enjeux d'une telle musique (Siam) ?

Au final, c'est un joli disque, pas un beau disque. C'est pas assez fraca, c'est pas assez criant de vérité, c'est pas non plus une bouse qui se la donne tout en référent facile. Mais cette entre-deux fait grincer les dents. C'est quoi l'idée ? (Mangez des pommes !)

On lui donne la palme du concassage qui pose côte à côte, Siam encore, Television et Vic Godard avec la mélodie d'un temps ancien qui se voudrait réactivé mais qui file plus le blues que la pêche. La question reste pourquoi ? Et je n'ai pas de réponse…

Jean-Pierre Simard

OMNI/ Deluxe (Trouble in Mind/Differ-Ant) 8/07/16

 
Barry Graham : souvenirs hyperréalistes du Glasgow des années 1980

Barry Graham : souvenirs hyperréalistes du Glasgow des années 1980

Les japonais de Chim Pom face au puzzle du monde

Les japonais de Chim Pom face au puzzle du monde

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out