ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Vivre la Commune, par le Comité érotique révolutionnaire

Vivre la Commune, par le Comité érotique révolutionnaire

La commune n’est ni un « mouvement » destiné à une mort rapide ou une mortification institutionnalisée, ni un embryon pacifique d’une autre société, ni une phase transitoire, elle est, comme rassemblement auto-organisé au profit d’un nous extensif, développement de relations horizontales non-marchandes, d’une solidarité collective et d’un imaginaire commun contre-et-au-delà de l’économie et de l’État, force de blocage généralisé de l’économie. La commune n’est pas un horizon lointain précédé d’une transition sans fin, elle l’est d’emblée ou jamais, elle n’est pas une fin séparée des moyens de l’atteindre. Cependant, elle n’est pas qu’une initiative locale, elle doit avec une constellation d’autres communes abolir mondialement un système totalitaire en vertu duquel aucune émancipation personnelle ou collective n’est possible tant qu’il n’aura pas succombé d’un blocage total de ses flux et d’une révolte généralisée, et surtout d’une réappropriation massive, autonome, non-capitaliste, communisante des moyens de production, des ressources, des stocks, des logements et des espaces cultivables. Les communes insurgées faites de rapports sociaux auto-organisés, non-capitalistes, horizontaux, destitueront du même coup l’économie et son bras armé politico-étatique, dans un affrontement sur un terrain non-militaire (sous peine d’une répression sanglante). Les formes de luttes actuelles, résistances non-pacifistes aux violences policières, blocages des flux, occupations, etc., deviendraient alors des moments nécessaires d’une émancipation généralisée des communes, destituant ce cauchemar qu’est notre monde.

Place aux communes !

Comité érotique révolutionnaire

Vivre, ou rien. Par le Comité érotique révolutionnaire

Vivre, ou rien. Par le Comité érotique révolutionnaire

Monestier et la peinture qui adore ses monstres

Monestier et la peinture qui adore ses monstres

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out