ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

S'en Mocke(r) avec St-Homard, ou la guitare architecturale

S'en Mocke(r) avec St-Homard, ou la guitare architecturale

Découvrir Mocke en 2016 avec St-Homard, c’est un peu comme tomber de son siège en écoutant, la première fois, Eine Symphonie des Grauens de Monochrome Set, l’hommage à Murnau en moins. Mais ça secoue au fond des oreilles. Tout pareil

Dominique Dépret accompagne régulièrement Arlt ou Armelle Pioline d'Holden à la guitare, mais il compose aussi en tant que Mocke. Après l'Anguille, son premier album solo instrumental paru chez Objet Disque sous ce pseudonyme, Dépret revient en jazz pour délirer suavement en attendant le retour du soleil. Et St-Homard est tout aussi délicat et malicieux que le précédent.

En dix titres qui évoquent souvent les Lounge Lizards, période calme ou les intrus déglingués de Monochrome Set, voire du Jazz Butcher, on assiste à une enfilade de saynètes de genre nommées aussi bien"Trois regards sur le malandrin" que  « Cormoran », "Ay, Perdon, Perdon" ou "Les vieux s'en vont".

On pourrait aussi citer le Vini Reilly de Durrutti Column pour la dextérité du jeu et la création de climats atmosphériques assez enchanteurs ou qui collent le frisson, selon le propos déployé. Architecte d’un monde taillé au doigt et à la six cordes électrifiée.

Dominique Dépret alias Mocke

Dominique Dépret alias Mocke

Instrumental et intemporel, on citera aussi Jacques Tati pour l’humour pince sans rire et on l’écoutera au moins jusqu’au bout de l’été. L’avantage d’un album sans paroles étant qu’on peut se les écrire soi-même et leur donner la dimension qui nous sied à l’instant choisi.  Mais bon, « Double Retors » ne s’adresse vraisemblablement pas à François Hollande ni Manuel Valls, bien que tout soit possible. Et puis, en ces temps incertains, à moins d’aimer les horions, les balles en caoutchouc et les projectiles dispersants, on ne voudra pas savoir ce que signifie vraiment « Faites une place à Le Poulet".

Un super album, à écouter même en Etat d’urgence, pour compenser tranquille, à l’abri du regard de l’époque. Donc en plein dedans, mais d’ailleurs, parce qu’après tout : « Tu n‘es pas mon neveu ». De l'instru-Mental, et du bon !

Mocke / St-Homard ( Objet Disque)

Notre bande son pour l'exposition "Provoke" organisée par le BAL

Notre bande son pour l'exposition "Provoke" organisée par le BAL

Tsípras, ou le traité du vain combat, par Dimitris Alexakis

Tsípras, ou le traité du vain combat, par Dimitris Alexakis

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out