ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

A-t-on le droit de se radicaliser ? par Claro

A-t-on le droit de se radicaliser ? par Claro

Face aux violences policières, qui semblent recourir de plus en plus au tir tendu, voir au tir aveugle (comme hier à Nation, avec un beau lâcher de grenade – filmé – au pifomètre en pleine foule… paf, un blessé à la tempe!), il était urgent de faire un point et de battre en brèches les tentatives d'enfumage des médias et du gouvernement, qui brandissent le péril casseur à tout bout de champ (parce que énucléer les passants, hein, c'est quand même plus grave que déchirer la chemise d'un patron…).

Bien sûr qu'il y a des violences. Comme à chaque fois qu'il y a contestation assortie de répression. Des violences et des dégradations (rendez-vous compte: des mots à la peinture sur les portes des banques…) Bon, là, ça prend quand même une certaine ampleur (plus d'une dizaine de milliers de grenades balancées…) A qui profite les débordements? Que cachent-ils? Qu'est-ce qui est menacé? Nos acquis sociaux ou les vitrines? Le travail de demain ou les pelouses de Nation?

On vous invite donc à lire in extenso l'analyse remarquable proposée par l'ami-écrivain-éditeur Yves Pagès sur la partie blog de son site archyves.net. Extrait:

"À quoi sert ce dispositif inédit de gestion paramilitaire des conflits sociaux, calqué d’ailleurs sur les manuels coloniaux de contre-insurrection des années 50-60 ? Avant tout, à dégoûter les lycéens de poursuivre leurs blocus incontrôlés, à tarir l’énergie des bastions estudiantins, à apeurer les sympathisants lambda de Nuit Debout et à convaincre les centrales syndicales (CGT & FO) de liquider en douceur leur propre lutte, perdue d’avance à mesure que les journées d’action bi-hebdomadaires épuisent l’enthousiasme et le porte-monnaie de leurs partisans. C’est la tactique habituelle du pourrissement — avec négociations discrètes puis de vagues concessions in extremis pour que personne ne perde la face —, sauf que là ça n’a pas suffi à clairsemer suffisamment les cortèges."

Pour la totalité de l'article c'est ici.

Claro


Claro est écrivain, traducteur et éditeur. Son dernier livre : "Comment rester immobile quand on est en feu" vient de sortir aux Editions de l'Ogre. Vous pouvez le retrouver sur son blog : Le Clavier cannibale.

"Unomgcana" - le sac dans lequel tient toute une vie

"Unomgcana" - le sac dans lequel tient toute une vie

Quand Julien Gracq démontait l'expression : "Il nous faudrait une bonne guerre"

Quand Julien Gracq démontait l'expression : "Il nous faudrait une bonne guerre"

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out