ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Disco-prog et univers parallèles :  Cosmic Machine the Sequel

Disco-prog et univers parallèles : Cosmic Machine the Sequel

Second volume de titres rares de l’avant-garde française des 70’s et 80’s, ce Cosmic Machine, the Sequel est un amalgame de bizarreries space disco mélangé à de la library music et, pour faire bonne figure, quelques perles signées aussi bien Michel Magne que Pierre Schaeffer ou Nicolas Peyrac (si,si !).

Si vous aimez les stars, il y en a aussi avec Christophe, Alain Chamfort rebaptisé pour l’occase Araxis et des compositeurs de BO comme Roger Roger et Pierre Porte pour quelques envolées disco. On a même avec The Peppers et leur instrumental de 1973 “Pepper Box” un tube US mineur, mais tube). The Sequel balance des titres avec le parti-pris d’aller fouiner plus loin que les gemmes connus ( EVA de Perry ou les premiers tubes de JM Jarre ), mais envoie Anarchic System au front pour sa version instru de Pop Corn et Richard Pinhas offre son“Ruitor” (de 1980, issu de l’album East West) et un autre qu’il produisit pour son projet Video Liszt en 1980.

Moins barré galactique disco que le premier volume, celui-ci s’articule sur des titres plus rares et choisis à dessein du côté des Face B, même si“Asteroide” qu’on dirait piqué au Rah Band de Joël Fajerman et Jan Yrssen ou le “Cristal Nº 3”  de Moon ne seraient pas à ranger au même niveau. La compilation offre aussi le Discoballs de Rosebud, hommage appuyé au Pink Floyd - au moment même où les punks tirent à boulet rouge sur le groupe accusé d’endormir la scène, et cela sonne plus comme une BO de film porno de l‘époque qu’autre chose.

Au final, cela reste à consommer avec modération, parce que la disco aujourd’hui se consomme plus sur le mode étal-disco, house qu’autre choses; tout le monde n’ayant pas le talent de Dimitri pour en refaire reluire les cuivre en 2016. Une curiosité qu’on aurait cru voir sortir chez Born Bad et qui atterrit finalement chez Because. Un titre à la fois, c’est excellent. En continu, ça lasse trop vite. Mais bon, that’s history, man !

 
Cosmic Machine, The Sequel
Compilation ( Because Music)

Agnès B. présente Campagne des Chiens de la route

Agnès B. présente Campagne des Chiens de la route

Tout doit disparaître - Quelques témoignages sur ce qui se passe vraiment à Calais

Tout doit disparaître - Quelques témoignages sur ce qui se passe vraiment à Calais

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out