ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Anakronik & David Krakauer : frisson kletzmer électro

Anakronik & David Krakauer : frisson kletzmer électro

"On part du klezmer revisité pour aller vers le klezmer totalement réinventé, du mélodique au plus abstrait. Chaque titre est l’occasion de tenter et d’innover." David Krakauer

Il vient de loin, cet échange entre l’électro sombre des Toulousains d’Anakronic et les improvisations lumineuses du clarinettiste David Krakauer, un des maîtres et artisans de la renaissance de la tradition du "klezmer", la musique des Juifs d'Europe centrale et de l'est, exilée aux USA où elle a longtemps survécu à peine retouchée, dans le petit monde des émigrés qui comprenaient encore le yiddish,  avant de connaître un net rajeunissement au contact du jazz et d'autres musiques dans les années 80,  avec Giora Feidman, The Klezmatics (avec David Krakauer, justement), et les expérimentations audacieuses (pour un milieu très traditionnel à l'origine) de John Zorn et Koby Israelite.  Le mouvement n'est jamais retombé depuis, à en juger par le nombre de groupes programmés depuis treize ans au Festival Jazz’n’Klezmer, le rendez-vous français incontournable d'une scène qui frotte aujourd'hui le klezmer à tout ce que l'on peut trouver comme musiques du monde ou courants musicaux. 

Pas question donc, en 2016, de se contenter d’une formule préfabriquée. Il s’agit de jouer entre la dualité de deux pôles, entre passé recomposé et futur revisité, entre organique et électronique, entre David Krakauer et Anakronic . Heureusement, une présence constante de vibrations « humaines », que l’on retrouve sous les doigts de Vincent Peirani, immense accordéoniste (la toise peut le confirmer !) toujours prompt à échanger, ou dans la voix de Taron Benson, la rappeuse américaine qui en connaît un rayon sur monsieur David.

Ces deux-là sont de la partie, le temps de quelques titres. Bill Laswell également. Autant de pistes différentes, autant d’échos à la clarinette expressionniste du maître de céans. Et le moins qu'on puisse dire et que la formule fait mouche. Ecoutez plutôt :

Soon - Anakronic/Krakauer (Balagan Box)

 

 

Lucie Taïeb : la peur au fond des mots

Lucie Taïeb : la peur au fond des mots

Des Fromanger, comme s'il en pleuvait

Des Fromanger, comme s'il en pleuvait

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out