ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

De la ville l’envers (Deauville), par Emmanuel Delabranche

De la ville l’envers (Deauville), par Emmanuel Delabranche

il nous avait dit ça vous plaira la mer le sable le vent peut-être oui le vent il y en aura



il nous avait dit ne venez pas trop tard le dimanche il y a foule des parisiens ou presque ici de paris c’est la banlieue riche alors on ouvre tout ce qui vend tout ce qui s’achète ils adorent notre ville comme du miel qui les prend au piège au piège

il nous avait dit n’allez pas en centre ville garez-vous au large gardez vos distances cette ville-là plume plus qu’elle n’offre c’est une banque banqueroute assurée vous verrez et on a vu (on savait)

la mode est aux porsche et aux gros 4X4 allemands il y en a partout qui font mine de ne pas vous voir pour sur vous gagner quelques mètres de bitume avant de s’immobiliser devant l’entrée du grand-casino ou de l’hôtel aux suites royales 5500 € la nuit carte visa business seulement s’il vous plait

hier on regardait à la chaleur d’un feu un film d’anne philippe ici, là-bas, ailleurs une cité à saint-denis une cité abandonnée dont on mure les grandes baies avant de détruire la mémoire des habitants certains y vivaient depuis quarante ans et elle de finir par projeter sur les agglos plâtrés le film fait durant sa résidence alors aux baies murées se superposent les témoignages à l’ombre la lumière à la destruction de chacun l’histoire

à deauville on se promène le regard haut un vêtement molletonné sur les épaules quelque soit le temps une écharpe au vent

à deauville les chaussures ont des paillettes des talons pour les baskets enfile tes lunettes il risque de faire beau beau

à deauville ils sont seuls entre-soi un ghetto alors on quitte la ville longe la côte remonte vers le havre qui dessine l’horizon et prend un verre village abandonné l’hiver

le cabaret normand vous savez

on était allés voir un festival photo planche(s) contact #3 
on a été très déçus

Emmanuel DELABRANCHE
"Dès que l’autorité se prétend légitime, elle demande à être déconstruite", Gilles Deleuze, « L’Abécédaire ».

© Emmanuel Delabranche

© Emmanuel Delabranche


Emmanuel Delabranche est architecte. Il construit, enseigne, écrit et photographie. Vous pouvez le retrouver sur son site et sur Twitter @edelabranche.

Le trente-troisième tour de Banlieues Bleues

Le trente-troisième tour de Banlieues Bleues

Le petit monde qui profite des privatisations en Europe

Le petit monde qui profite des privatisations en Europe

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out