ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

L'œil de Bamako et le styliste de Dakar chez Agnès B

L'œil de Bamako et le styliste de Dakar chez Agnès B

Quand Omar Victor Diop et Malick Sidibe se retrouvent à la galerie du Jour, c'est pour témoigner de la vivacité de la création photographique africaine contemporaine. Coup double !

 

Plus célèbre photographe de Bamako et du Mali réunis, Malick Sidibe a déjà connu tous les honneurs depuis le milieu des années 60 et ses premiers reportages sur la vie en ébullition de son pays. Installé depuis 1957, Sidibé a parcouru Bamako sur sa bicyclette, de surprise-parties en bals de fin d'année. Il a immortalise le Bamako "yéyé", celui de la jeunesse et de l'indépendance. Mais son plus grand succès viendra du « Studio Malick » dans le quartier populaire de Bagadadji à Bamako. " Le studio, ça marchait les jours de fête. Je pouvais faire trois heures de temps arrêté devant le trépied. J'avais mon petit qui était à la porte qui faisait les réceptions, qui écrivait lesnoms, tout ça jusque vers une heure, au milieu de la nuit". A partir de 1994 et les premières Rencontres de la Photographie africaine de Bamako, son travail fait l'objet d'expositions importantes – la première a lieu à la Fondation Cartier à Paris – dans les grandes galeries et musées du monde entier. En 2003, il reçoitle prix de la photographie Hassselblad (c'est la première fois qu'un africain est ainsi promu au rang des plus grands photographes internationaux) et en 2007, il reçoit le Lion d'or à la biennale de Venise, pour l'ensemble de sa carrière.

 

 

Quand à Omar Victor Diop, le Sénégalais de Dakar, il a appris la photographie en autodidacte, et s’est fait connaître avec la série « Le futur du beau », exposée aux Rencontres de Bamako en 2011, avant "Le Studio des vanités" pour laquelle il conçoit l’image de A à Z, des costumes aux décors. Dans "Diaspora" (2014), il décline une série d’autoportraits qui fonctionnent comme autant de portraits de figures légendaires africaines. Sans avoir fait d’études artistiques, il revendique l’influence des maîtres de la peinture Edouard Manet, Diego Velásquez ou Henri Matisse). Il s’inscrit également dans la culture pop africaine des années 1980, en héritier des grands photographes de studio (Mama Casset, Seydou Keïta, Malick Sidibe…). Leur réunion chez Agnès B. juxtapose deux époques et deux styles, mais manifeste la poursuite de l'aventure de la photo africaine contemporaine avec ces deux maîtres.

 

Malick Sidibe et Omar Victor Diop/ Portraits du 22/01 au 19/03
Galerie du Jour - Agnès B.
44, rue Quincampoix 75004 Paris
http://www.galeriedujour.com/


Le rythme comme contrepoison : quand David Bosc fait danser les douleurs

Le rythme comme contrepoison : quand David Bosc fait danser les douleurs

Hommage à Roger Heim, écologiste, mycologue et psychonaute

Hommage à Roger Heim, écologiste, mycologue et psychonaute

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out