La chambre avec vue de Bertrand Hugues

La chambre avec vue de Bertrand Hugues

Heureux les possesseurs d'appareil photo à chambre qui ont les réglages dans la boîte et tout sous les doigts. Bertrand Hugues en est et les résultats sont assez enthousiasmants. Pour le moins.  

 


Là où tout se construit manuellement, l’architecture de l’appareil autorise des mouvements de bascule et de décentrement qui permettent un travail sur la perspective et la mise au point. L’équilibre ou la dissonance entre le clair et l’obscur, l’agrandissement, la profondeur de champ ont chacun un réglage particulier favorisé par son grand format. Contrairement à la photographie majoritairement utilisée aujourd’hui, aucun choix n’en entraîne un autre en dehors de la décision de l’opérateur. Enfin la prise de vue sera unique, ce qui n’est pas innocent dans le processus qui la précède.

 
 


La mise en espace des différents éléments de la composition demande à l’artiste à la fois réflexion, patience et coordination, car la création dont le résultat ne se révélera qu’au tirage, exclut la précipitation. Même satisfait de cette image vue dans l’objectif, Bertrand Hugues se laisse alors le temps d'y revenir si le besoin s'en fait sentir. Il diffère ou pas le moment du passage à l’acte, jusqu’à ce qu’il ressente le plein accord avec ce qu'il a mis en place.

A notre humble avis, et pour cette exposition, les prises de vues de fleurs et végétaux les plus intéressantes depuis Mapplethorpe.

J-P Simard