Gabrielle Duplantier - Dantza Izbiak

Gabrielle Duplantier - Dantza Izbiak

Gabrielle Duplantier a sillonné le Pays Basque, entre octobre 2014 et juin 2015, pour photographier différents événements en lien avec la danse basque, et tout particulièrement les pratiques rituelles qui la composent : carnavals, mascarades, Fête-Dieu, etc. Rapport avec l'actualité ? C'est toute cette actualité, au sens de vérité, du Pays Basque, comme de tant d'autres endroits, qu'on ne voit jamais, qu'on ne veut jamais voir, tout ce quotidien abandonné à FR3, tout ce local, ce micro-, ce pas vu ou de haut, ce monde négligé par la Culture avec un grand C, qui sous-tend ce qu'on appellera plus tard, généralement trop tard, les Actualités. Dans le cas du Pays Basque - on dit bien pays - on aurait dû apprendre au moins cette leçon. Mais il semble que non.

Regard sur le Pays basque

Qui veut dire le pays basque s’y risquera avec prudence. Car c’est un pays truqué, plein de mythes, de folklores et de fadaises ; une fiction commode, un tapis de cartes postales qu’il faudra savoir secouer.

Mais pour cette terre inondée de brume et peuplé de légende, il faut aussi oublier ses précautions et ses usages. Car au pays basque il ne peut y avoir de certitudes mais seulement des impressions ; pas d’itinéraires mais de simples errances.

C’est ce spectacle intime et généreux que tentent d’illustrer les photographies de Gabrielle Duplantier.

Son voyage s’essaie à cet inventaire toujours incomplet de chemins qui ne mènent nulle part et de routes abandonnées, noircies de pluies silencieuses.

Pour dire ce pays basque qui n’accepte que des regards empreints de lenteur et d’humilité.

Xabi Molia

 
 
 
dantza7.jpg